Derna en Libye
Derna en Libye © Radio France

Au lendemain de la diffusion d'une vidéo montrant la décapitation de 21 Coptes égyptiens, l'Égypte bombarde des positions de l'organisation État islamique en Libye. L'Égypte demande à la coalition menée par les États-Unis de soutenir son initiative.

L'armée de l'air égyptienne a bombardé tôt dans la matinée de lundi des positions de l'organisation État islamique en Libye. L'attaque aérienne, menée aux premières heures du jour, a été réalisée conjointement avec les forces aériennes fidèles au gouvernement officiel libyen. L'opération visait des camps, des sites d'entraînement et des arsenaux de l'organisation État islamique situés à proximité de la frontière avec la Libye. C'est la première fois que l'Égypte confirme avoir mené des frappes aériennes contre le groupe islamiste, ce qui laisse entendre que le président égyptien Abdel Fattah al Sissi est prêt à une confrontation avec les djihadistes basés en Libye. Sissi a affirmé dimanche que l'Égypte se réservait le droit de répondre par tous les moyens qu'elle jugerait nécessaires à l'exécution des 21 Coptes par les djihadistes de l'État islamique en Libye.

Dans un entretien téléphonique accordé à la chaîne de télévision Al Arabiya, Saker al Djorouchi, qui commande les forces aériennes fidèles au gouvernement libyen officiel, a confirmé leur participation, précisant avoir visé la ville de Derna, située dans l'est du pays. Dans un autre entretien, accordé cette fois à la télévision d'État égyptienne, il a annoncé que les frappes de ses forces aériennes avaient tué 40 à 50 combattants islamistes, détruit des réserves de munitions et des centres de communications.

Les précisions au Caire de François Hume-Ferkatadji

Une intervention de la coalition internationale contre l'État islamique en Libye ?

L'Égypte s'est jusque là tenue à l'écart de la coalition emmenée par les États-Unis qui mène régulièrement des attaques contre des positions de l' organisation État Islamique en Irak et en Syrie, préférant concentrer ses efforts sur ses propres frontières menacées par des insurgés islamistes.

L'Égypte a de nouveau demandé lundi à ce que la coalition formée à l'initiative des États-Unis pour combattre l' organisation État islamique s'attaque aux rebelles islamistes implantés en Libye. Le ministre égyptien des Affairesétrangères :

L'Égypte renouvelle son appel en direction de la coalition formée contre l'organisation terroriste Daech afin qu'elle prenne les dispositions nécessaires pour combattre l'organisation Daech et les organisations terroristes similaires sur le territoire libyen.

Les Émirats arabes unis, alliés proches du président Al Sissi, ont de leur côté annoncé qu'ils "mettraient toutes leurs capacités au service des efforts de l'Égypte pour éradiquer le terrorisme et la violence qui touche ses citoyens. Selon des responsables sécuritaires, des combattants basés en Libye ont noué des liens avec Province du Sinaï (ex-Ansar Baït al Makdis), un groupe qui a prêté allégeance à l'organisation djihadiste État islamique présente en Syrie et en Irak. Province du Sinaï a tué des centaines de soldats égyptiens depuis le renversement du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée après de grandes manifestations.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.