La Cour suprême du Brésil dira ce mercredi soir si Lula ira en prison dans les prochains jours, à six mois de l'élection présidentielle pour laquelle l'ancien président brésilien est donné favori.

Prisonnier ou président...d'ici quelques heures, Lula et les Brésiliens sauront.
Prisonnier ou président...d'ici quelques heures, Lula et les Brésiliens sauront. © AFP / PAULO LISBOA

D'ici quelques heures, l'ancien président du Brésil, Lula verra son sort scellé. Condamné en appel à 12 ans et un mois de prison pour  corruption, Luiz Inácio Lula da Silva, 72 ans, espère que que les onze juges de la plus haute  juridiction du pays lui concèderont un "habeas corpus" afin qu'il reste libre jusqu'à l'épuisement de tous les recours. "Je veux juste que la Cour Suprême rende justice. Je ne veux aucun bénéfice personnel et je veux qu'elle indique quel crime j'ai commis", a expliqué Lula lundi soir.

Le vote s'annonce particulièrement serré, alors que les manifestants pro et anti Lula s’apprêtent une fois encore à défiler à l'annonce de la décision. Les tensions sont donc fortes et un dispositif de sécurité a été mis en  place devant le siège de la Cour suprême.  

Si les juges autorisent l'ex-président du Brésil de 2003 à 2010 à faire campagne, il pourra miser sur un allongement considérable de la procédure. Sinon, il pourrait se retrouver très prochainement derrière les barreaux.

Lula est accusé d'avoir reçu un appartement en guise de pot-de-vin de la part d'une entreprise en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics. Le leader du Parti des Travailleurs nie et critique l'absence de preuves, allant même jusqu'à évoquer un complot visant à l'empêcher de briguer un troisième mandat.

La tension est encore montée d'un cran ces dernières semaines, alors que des autocars d'un convoi électoral de Lula ont été atteints par des tirs, dans le sud du pays.

Les dates clefs de Lula :

  • 27 octobre 1945 : naissance dans une famille d'agriculteurs pauvres du nord-est du Brésil.
  • 1975 : il devient président du syndicat des métallurgistes, alors qu'il est ouvrier depuis l'âge de 14 ans.
  • 1978-80 : conduit les grandes grèves dans les banlieues industrielles, en pleine dictature. Il est emprisonné 31 jours.
  • 1980 : Lula cofonde le Parti des travailleurs (PT, gauche).
  • 2003 : Il devient le premier président brésilien issu de la classe ouvrière. Il sera d'ailleurs réélu en 2006. Ses programmes sociaux permettent à 29 millions de Brésiliens de sortir de la misère.
  • Mars 2016 : Le juge anticorruption Sergio Moro ordonne  qu'on aille le chercher à son domicile. Une humiliation pour Lula, qui ne pourra pas devenir ministre de haut rang de Dilma Rousseff.
  • 12 juillet 2017 : Le juge Moro le condamne à neuf ans et six mois de prison pour corruption et blanchiment d'argent. Il fait appel.
  • 24 janvier 2018 : Il est condamné en appel à une peine plus lourde de douze ans et un mois de prison.
  • 4 avril 2018 : La Cour suprême (STF) doit se prononcer sur une demande  d'"Habeas corpus".
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.