infographie Mali
infographie Mali © idé

Les forces spéciales maliennes ont donné l'assaut samedi matin et libéré quatre employés de l'ONU qui étaient retenus depuis la veille par des islamistes dans un hôtel de Sévaré, dans le centre du Mali .

Trois otages, un Sud-Africain, un Ukrainien et un Russe ont été retrouvés morts à l'intérieur du bâtiment. En tout, douze personnes ont été tuées dont cinq soldats maliens et quatre membres du commando islamiste.

L’ONU annonce de son coté cinq morts parmi ses contractuels, un Malien et quatre étrangers

On ignore encore la nationalité des otages libérés et des morts mais devaient à priori se trouver sur place des étrangers de nationalité Russe, Ukrainienne, Sud-Africaine, et Française. Les ex-otages ont été évacués dans la nuit vers Bamako, la capitale,

Les auteurs de l'attaque avaient fait irruption vendredi matin dans l'hôtel Byblos, notamment fréquenté par le personnel de la mission de maintien de l'Onu au Mali (Minusma), et s'y étaient retranchés avec plusieurs otages.

Lors de l'arrivée à Paris d'Isabelle Prime, vendredi soir, François Hollande avait fait allusion à la prise d'otages qui se poursuivait alors. Le président avait glissé dans son discours que se déroulait au Mali une opération "qui peut concerner éventuellement des compatriotes". Samedi, des sources à Sévaré faisaient état de la présence de forces spéciales étrangères aux côtés des forces spéciales maliennes. D'après l'état-major de l'opération Barkhane, les troupes françaises ne sont pas intervenues sur le terrain.

L'attaque, illustre la menace que les islamistes continuent de représenter, plus de deux ans après l'intervention des soldats français de l'opération Serval et de soldats africains . Sévaré se situe à 600 kilomètres au nord de Bamako, ce qui signifie que les Islamistes peuvent désormais frapper en dehors du nord du pays, Sarah Maquet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.