22 personnes sont mortes et 59 ont été blessées dans un attentat-suicide lundi à 22h30, revendiqué par l'organisation Etat islamique à l'issue d'un concert à de Manchester.

Des blessés soignés dans la rue lundi soir après l'explosion lors d'un concert.
Des blessés soignés dans la rue lundi soir après l'explosion lors d'un concert. © Maxppp / Joel Goodman/LNP

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, parmi eux, des enfants et 59 blessés à l'issue d'un concert pop lundi soir à Manchester. L'auteur cette attaque-suicide serait mort en faisant détonner un engin explosif, selon la police anglaise qui évoque un "acte terroriste".

D’après ce que l'on sait, une puissante explosion a eu lieu dans le foyer de la Manchester Arena, la plus grande salle de concert d'Europe qui peut contenir 21.000 personnes, au terme du show de la chanteuse américaine Ariana Grande à 22h30 lundi soir.

Attentat de Manchester, 22 morts et plus de 50 blessés.
Attentat de Manchester, 22 morts et plus de 50 blessés. © Visactu / visactu

La ministre de l'Intérieur Amber Rudd a parlé d'une "attaque barbare visant délibérément parmi les plus vulnérables de notre société: des jeunes et des enfants sortis pour aller voir un concert pop".

Rapidement, des scènes de panique se déroulent dans la salle de concert et aussi dehors, où des famille attendaient la sortie de leurs enfants et adolescents. "Il y avait beaucoup d'enfants et d'adolescents comme ma fille au concert. C'est juste tragique", a déploré Stephanie Hill, venue au concert avec sa fille Kennedy.

"Nous étions en train de quitter la salle après le concert d'Ariana Grande vers 22H30 (21H30 GMT) lorsqu'on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir", a expliqué Majid Khan, 22 ans, à l'agence de presse britannique Press Association. "C'était la panique" a-t-il ajouté.

"Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste", a expliqué la Première ministre britannique Theresa May, qui a rapidement exprimé sa sympathie aux familles endeuillées.

La Première ministre a fait une déclaration à la presse dans la matinée de mardi.
La Première ministre a fait une déclaration à la presse dans la matinée de mardi. / capture d'écran

Dans la matinée, le Première ministre a donné un point-presse au 10 downing street, au cours duquel laquelle elle a donné certaines précisions au sujet de l'enquête en cours. D'après elle, la police a identifié l'auteur de l'attentat-suicide mais n'a pas souhaité le révéler pour les besoins de l’enquête.

L'organisation Etat islamique a revendiqué l'attentat de Manchester sur les réseaux sociaux et dans l'après-midi, la police britannique a annoncé que l'auteur présumé de l'attentat a été arrêté. Il s'appellerait Salman Abedi, 22 ans. Le jeune homme serait né à Manchester en 1994 de parents d'origine libyenne. La police britannique a également annoncé l'arrestation d'un homme de 23 ans, au sujet duquel elle n'a fourni aucun autre détail mais qui pourrait être, selon des médias britanniques, le frère de Salman Abedi.

La zone est totalement bouclée

Ce mardi matin, la zone était totalement bouclée. Les partis Conservateurs et les travaillistes menés par Jeremy Corbyn ont immédiatement décidé d de "suspendre jusqu'à nouvel ordre" leur campagne pour les élections législatives du 8 juin.

Selon des témoins : "On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée", explique cet homme venu pour attendre leur fille à la sortie du concert.

Tout le monde paniquait

Dans la salle même, "tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers", a raconté Isabel Hodgins à Sky News. "Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu'on sortait". "Ma fille est très, très choquée", explique une femme à la chaîne de télévision Sky.

Il y a deux mois jour pour jour un attentat avait fait 5 morts avait à Londres. Un homme avait foncé dans la foule en voiture et poignardé un policier avant d'être abattu.

La jeune chanteuse Ariana Grande s'est dite "brisée" par l'attentat. "Brisée. Du fond du coeur, je suis affreusement désolée. Je n'ai pas de mots",

"Londres est aux côtés de Manchester, nos pensées vont aux morts et aux blessés", a tweeté Sadiq Khan, le maire de Londres.

"Paris est cette nuit aux côtés de Manchester", a tweeté en écho la maire de la capitale française Anne Hidalgo.

Le président du Conseil européen Donald Tusk affirmait: "Mon coeur est à Manchester cette nuit". Le président français Emmanuel Macron a fait part de son "effroi" et de sa "consternation" et le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert, s'est dit "en pensée avec les blessés, ceux qui cherchent encore leurs proches".

Le département américain de la Sécurité intérieure a annoncé "des mesures de sécurité renforcées dans et autour des endroits et des événements publics".

► ALLER PLUS LOIN
Réactions après l'explosion au Manchester Arena Manchester
Manchester : la presse britannique sous le choc
L'explosion de l'Arena Manchester vient après ceux d'Orlando et du Bataclan

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.