le dernier voyage de nelson mandela
le dernier voyage de nelson mandela © reuters

Acclamée par la foule, la dépouille mortelle de Nelson Mandela, décédé le 5 décembre, est arrivée à Qunu, le village de son enfance dans la province du Cap-Oriental, où il sera enterré dimanche. En l'absence de son ami Desmond Tutu, qui affirme ne pas être invité.

Dans un vacarme d'hélicoptères de la police tournoyant dans le ciel, le fourgon mortuaire transportant le cercueil du héros de la lutte contre l'apartheid est entré sous escorte de motards dans le hameau situé au milieu des pâturages de la province du Cap oriental.

Le reportage sur place de Sébastien Paour

Des habitants ont entonné l'hymne national au moment où arrivait le cortège venu de l'aéroport de Mthatha, à 700 km au sud de Johannesburg. Tout au long du trajet, la foule massée le long de la route pour rendre un dernier hommage à "Madiba" applaudissait.

Le premier président noir de la "nation arc-en-ciel" sera inhumé dimanche lors d'une cérémonie officielle en présence d'invités de marque étrangers avant d'être porté en terre dans le caveau familial selon les rites de son ethnie Xhosa et de son clan Thembu, avec les honneurs militaires. ### Absence remarquée de Desmond Tutu Des invités de marque... mais sans doute pas Desmond Tutu, vieux compagnon de lutte de Nelson Mandela. L'ancien archevêque anglican du Cap affirme n'avoir pas reçu d'invitation officielle. Le prélat, prix Nobel de la paix 1984, a fait savoir dans un communiqué qu'il "n'aurait manqué pour rien au monde l'événement si l'on m'avait informé que j'étais le bienvenu". Il a ajouté qu'il n'était pas question qu'il se rende dans le village ancestral de "Madiba" sans invitation officielle. Pour sa part, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a maintenu que le prélat à la retraite était invité. "Mgr Desmond Tutu figure indiscutablement sur la liste des invités", a dit à Reuters ce porte-parole, Clayson Menyela. L'ancien archevêque du Cap, réputé pour son franc-parler et ses critiques acerbes de l'ANC au pouvoir, était un ami très proche de l'ancien premier président noir de la "nation arc-en-ciel". Mardi, lors de la cérémonie officielle d'adieu organisée dans le grand stade de Soweto, Mgr Desmond Tutu ne figurait pas au départ sur la liste des orateurs. Finalement, c'est à lui que les organisateurs firent appel pour tenter de faire taire les huées de la foule visant le chef de l'Etat, le président Jacob Zuma.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.