Enlevements au Nigeria
Enlevements au Nigeria © Reuters

Des centaines de personnes ont manifesté lundi à Abuja et à Lagos, au Nigeria, pour demander aux forces de sécurité de redoubler d'efforts afin de libérer plus de 200 lycéennes enlevées il y a trois semaines dans le nord-est du pays par la secte islamiste Boko Haram.

"Ce n'est qu'un début. Tant que les jeunes filles ne seront pas libérées, nous continuerons à manifester. Nous nous mobiliserons de plus en plus", a déclaré Charlotte Obidairo, responsable de l'ONG "Youth Empowerment and Development Nigeria".

Les explications de la correspondante de France Inter Julie Vandal à Lagos

Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, dans une vidéo diffusée lundi, menace de vendre comme esclaves et de marier de force les lycéennes, enlevées le 14 avril à Chibok, dans l'Etat de Borno.

J'ai enlevé vos filles. Je vais les vendre au marché

Déclare-t-il dans cette vidéo.

►►► ALLER PLUS LOIN | Boko Haram revendique le rapt de plus de 200 lycéennes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.