Manifestation à Rabat en soutien aux deux jeunes femmes arrêtées
Manifestation à Rabat en soutien aux deux jeunes femmes arrêtées © MaxPPP

Deux femmes, toutes deux coiffeuses, comparaissent devant la justice après avoir été interpellées le 16 juin dernier sur un marché d'Inezgane, au sud du Maroc. Elle sont jugées à Agadir pour "outrage à la pudeur" en raison de... leurs robes.

Les deux jeunes femmes de 23 et 29 ans ont d'abord été violemment prises à parties alors qu'elles se rendaient à leur travail. Elles auraient ainsi été encerclées, insultées et physiquement agressées avant que la police n'intervienne, et les interpelle.

L'annonce de leur renvoi devant un tribunal a suscité une vague de contestation dans le pays. Des manifestations ont été organisées à Casablanca et Rabat sous le slogan "Mettre une robe n'est pas un crime". Une pétition lancée sur Internet a également receuilli des dizaines de millier de signatures.

"Ce procès s'inscrit dans une série de controverses liées aux moeurs" : les explications de Luc Lemonnier

Le code pénal prévoit jusqu'à deux ans de prison pour ce type d'infraction. La police marocaine a également interpellé deux hommes soupçonnés d'avoir agressé les jeunes femmes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.