À l'approche de la COP 21, quelles solutions pour sauver la planète ? À Masdar,aux Émirats arabes unis, on essaie de créer de toutes pièces une ville 100% autonome en énergie.Masdar, qui en arabe signifie "la source", est une oasis techno-écologique plantée à deux pas de l'aéroport d'Abou Dhabi. Dans cet émirat du Golfe qui doit sa fortune au pétrole, l'idée est de construire une ville de 50 000 habitants qui serait 100% écologique. Un milliard et demi de dollars ont déjà été investis.

Mazdar
Mazdar © Christian Chesnot

Bienvenu à Masdar ! Dans une archictecture futuriste, des navettes auto guidée sur un rail magnétique desservent les différents quartiers de la ville. Ici, la voiture est bannie, même si aux Emirats arabes unis l'essence ne coûte que quelques centimes d'euros. A Masdar, tout est fait pour créer naturellement de la fraîcheur. L'orientation des rues de Masdar a été conçue pour que le vent s'engouffre entre les immeubles équipés de persiennes fixes ou mobiles... Résultat en plein été, il fait 10 degrés de moins qu'à Abou Dhabi. L'énergie solaire est cœur de Masdar, explique Moustapha Jouaid , un scientifique du projet:

Masdar c'est aussi un incubateur de nouvelles technologies vertes, ajoute Nicolas Calvet , un ingénieur français spécialiste des matériaux.

Pour l'instant, les habitants ne se bousculent pas à Masdar qui ressemble à une ville fantôme avec la crise financière de 2008 qui a secoué les Emirats, l'achèvement de cette cité décarbonée a été repoussée à 2025 .

Mazdar
Mazdar © Christian Chesnot
Mazdar
Mazdar © Christian Chesnot
Mazdar
Mazdar © Christian Chesnot
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.