Mein Kampf
Mein Kampf © MaxPPP/L'Alsace/Jean-François Frey

Le 1er janvier prochain, le brûlot d’Adolf Hitler tombera dans le domaine public, et pourra donc être réimprimé. Mais l’Allemagne a pris des précautions : le "livre maudit" ne ressortira qu’en version commentée.

La Bavière, qui possède les droits d'auteur du livre, en interdit depuis presque 70 ans la réédition. Le 1er janvier 2016 cependant, le livre tombera dans le domaine public.

Mais il est impensable pour l’Allemagne, de remettre en circulation une simple réédition du manifeste d’Hitler. L’an passé, les Länder se sont donc mis d’accord pour encadrer strictement les nouvelles publications, une fois le livre tombé dans le domaine public.

Sur les 2000 pages que comptera cette nouvelle édition, à peine 800 seront consacrées au texte original de Mein Kampf. Le reste de l’ouvrage réunira les contributions de plusieurs centaines de chercheurs, réunies par l’Institut d’ Histoire Contemporaine de Munich.

La réédition resa complétée d'une interdiction formelle de réimprimer toute version ‘brute’, sous peine de poursuite pour incitation à la haine. Le sujet reste sensible en Allemagne, comme tout ce qui touche au nazisme.

Après la transformation en lieu de mémoire des camps de concentration et d’autres lieux symboliques du toisième Reich, les Allemands s’interrogent : faut-il accepter une exploitation commerciale de Mein Kampf ? Ne risque-t-on pas, en le rendant disponible à nouveau, de banaliser ce livre maudit, absent des librairies depuis 70 ans ?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.