la ville irakienne de kirkouk sous contrôle des forces kurdes
la ville irakienne de kirkouk sous contrôle des forces kurdes © reuters

Les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant progressent un peu plus chaque jour vers Bagdad : après Mossoul et Tikrit, plusieurs villes du nord sont tombées. Le gouvernement irakien a reçu ce jeudi le soutien de son voisin iranien.

Pour le pouvoir irakien, c'est une question de survie. Face aux avancées sans précédent des rebelles islamistes dans le pays, il cherche désormais des soutiens partout où il peut en trouver, y compris dans les endroits les plus inattendus.

Ainsi, les peshmergas, combattants kurdes, ont décidé d'assurer seuls la protection de la ville pétrolière de Kirkouk, en chassant les autres combattants arabes et turkmènes habituellement présents dans la ville. Les kurdes contrôlent désormais tout le secteur, pour le protéger d'un éventuel assaut des insurgés.

C'est le cas d'Erbil, un peu plus au Nord, où se trouve notre envoyé spécial Etienne Monin

L'Iran luttera contre la violence et le terrorisme en Irak.

C'est un soutien étranger inattendu qui s'est déclaré ce jeudi : le président iranien Hassan Rohani a dénoncé les "actes sauvages" de l'EIIL contre la population irakienne, et a assuré que son pays lutterait "contre la violence et le terrorisme en Irak". "Les rebelles se considèrent comme des musulmans et appellent leur combat la guerre sainte", a-t-il constaté. Mais selon lui, cette "guerre sainte" n'aboutit qu'à "l'assassinat de citoyens irakiens".

L'Iran, soutien de plusieurs mouvements chiites (comme le gouvernement irakien) et sunnites mais longtemps en froid avec l'Irak, a renforcé ces dernières années ses relations politiques et économiques. On ne connait pas pour l'instant le détail de la future aide iranienne.

Les États-Unis ont également annoncé un soutien militaire en Irak, et le Conseil de sécurité de l'Onu doit se réunir à huis clos ce jeudi pour évoquer la question irakienne.

Mais l'Irak espère tout de même régler le problème sans intervention extérieure. Fareed Yassin est l'ambassadeur d'Irak en France, il était l'invité du journal de 13h de Claire Servajean

Dans la journée, l'aviation irakienne a déjà bombardé des positions djihadistes dans la région de Mossoul. Les images ont été diffusées sur la télévision publique irakienne, comme pour prouver au monde que le pays peut se débrouiller seul... ou presque.

L'offensive djihadiste en Irak
L'offensive djihadiste en Irak © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.