Washington a démenti et pourtant, le porte-parole de la chancelière a déclaré mercredi qu'il possède des élements laissant penser que le téléphone portable d'Angela Merkel aurait été placé sur écoute par la NSA. Obama a-t-il le 06 d'Angela ?

Après François Hollande, la chef du gouvernement allemand s'est entretenue au téléphone avec Barack Obama et a demandé au président américain des éclaircissements immédiats et complets sur cette affaire, a ajouté le porte-parole :

Elle a clairement précisé qu'elle considérait de telles pratiques, si elles sont avérées, comme totalement inacceptables et qu'elle les condamnait sans équivoque. Entre amis proches et partenaires, comme le sont l'Allemagne et les Etats-Unis depuis des décennies, il ne devrait pas y avoir de telles surveillances des communications d'un chef de gouvernement. Il s'agit d'une grave entorse à la confiance. De telles pratiques doivent immédiatement cesser.

Barack Obama a assuré à Angela Merkel que les services de renseignement américains ne surveillaient pas et ne surveilleraient pas ses communications, a indiqué la Maison blanche. Interrogé par la presse, Jay Carney, le porte-parole de la présidence a répondu: "je ne suis pas en position de commenter publiquement chaque prétendue activité particulière de renseignement".

Un responsable allemand, s'exprimant de manière anonyme, a précisé que le gouvernement avait été alerté par le magazine Der Spiegel qui a obtenu des documents confidentiels américains sur lesquels figure le numéro de portable d'Angela Merkel. Ce nouveau rebondissement dans les activités menées par l'Agence de la sécurité nationale américaine intervient alors que le secrétaire d'Etat John Kerry se trouve en visite à Rome et doit répondre aux interrogations de ses partenaires européens basées sur les révélations faites par le lanceur d'alerte Edward Snowden, ancien analyste de la NSA.

François Hollande souhaite que cette question soit mise à l'ordre du jour du sommet européen qui débute jeudi. Le mois dernier, la présidente brésilienne Dilma Rousseff avait annulé un déplacement à Washigton prévu en octobre en raison de révélations similaires.

La Maison blanche s'est voulue rassurante malgré cet incident précisant que lors de leur conversation Merkel et Obama ont convenu d'intensifier la coopération entre les services allemands et américains.

"Les Etats-Unis accordent une grande valeur à leur étroite coopération avec l'Allemagne sur un large éventail de défis sécuritaires", a dit Jay Carney.

Pas de démenti clair du côté de la Maison Blanche, les précisions d'Aurélien Colly

Les écoutes américaines
Les écoutes américaines © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.