toujours l'attente pour les proches des passagers du vol mh370
toujours l'attente pour les proches des passagers du vol mh370 © reuters

Trois semaines après la mystérieuse disparition du Boeing de Malaysia Airlines, des objets ont été repérés par cinq avions dans la nouvelle zone de recherches, située à près de 2.000 km à l'ouest de l'Australie.

"De multiples objets de couleurs variées" avaient été observés la veille par les équipages d'avions de reconnaissance de plusieurs pays, selon l'Autorité australienne de sécurité maritime, mais aucune hypothèse quant à leur origine ne peut être avancée avant leur repêchage, souligne-t-elle.

La nouvelle zone de recherches se trouve à 1.100 km au nord de celle qui était jusqu'à présent explorée dans le sud de l'océan Indien, où des images satellites avaient révélé la présence d'autres débris qui auraient pu provenir du Boeing 777 disparu le 8 mars avec 239 personnes à son bord.

Le Jinggangshan, bâtiment de la marine chinoise à bord duquel se trouvent deux hélicoptères, est arrivé samedi matin dans ce nouveau périmètre. Quatre autres bateaux chinois et un australien y sont attendus avant la fin de la journée. Deux avions de l'armée malaisienne arrivés samedi à Perth doivent par ailleurs se joindre aux recherches dimanche. La marine américaine a quant à elle annoncé vendredi l'envoi d'un deuxième avion de surveillance P8 Poseidon. Une vingtaine de pays ont jusqu'ici pris part aux recherches avec une soixantaine de bateaux ou d'avions.

Le système de localisation des boîtes noires de l'appareil est alimenté par des batteries dont la durée de vie est d'environ un mois, ce qui rend leur récupération urgente.

Les explications de Delphine Sureau à Shangai

Le ministre malaisien des Transports s'est engagé samedi à poursuivre les recherches pour retrouver de "possibles survivants" du vol MH370, disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord, dont 153 Chinois et quatre Français.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.