Devant 12 000 personnes à l'AccorHotels Arena, mardi soir, l'ex-Première Dame a donné une conférence pour promouvoir son livre "Devenir". Michelle Obama, femme noire d'origine modeste, livre aujourd'hui à travers le monde des conseils aux jeunes, aux femmes et aux noirs.

Michelle Obama en conférence à Paris le 16 avril 2019
Michelle Obama en conférence à Paris le 16 avril 2019 © Radio France / Valérie Cantié

Lorsque Michelle Obama arrive sur scène, le public est déjà conquis. 12 000 personnes, en grande majorité des femmes, plutôt jeunes, dont de nombreuses jeunes filles noires, ont tout d'abord pu regarder sur écran géant une vidéo de 15 minutes retraçant la vie de l'ex-Première Dame. 

De son enfance dans les quartiers pauvres de Chicago, à son ascension sociale grâce à des parents bienveillants, jusqu'à la Maison Blanche en passant bien sur par sa rencontre avec Barack Obama, jeune avocat lui aussi. Dans cette vidéo, des inconnus mais aussi des stars internationales comme Beyoncé, des personnalités comme l'acteur militant de la cause LGBT Jesse Tyler Ferguson (Modern family) ou encore l'animateur de télévision Jimmy Fallon livrent leurs projets de vie, leurs réussites. 

"Tout est possible en travaillant dur"

C'est le mantra des conférences de Michelle Obama aujourd'hui : le travail paie selon elle. Issue d'une famille modeste des quartiers pauvres de Chicago, Michelle Obama a connu une enfance heureuse sur le plan affectif mais sans opulence financière. 

Je n'avais rien mais j'avais tout !

La petite fille noire pauvre qui, grâce à un caractère combatif et à "des parents intelligents", a étudié dans un lycée huppé de la ville.

J'ai découvert que des noirs pouvaient être riches !

Michelle Obama, en bonne meneuse de show, fait alors rire la salle de l'AccorHotels Arena en décrivant des élèves noirs venant au lycée au volant de leur propre voiture:

Je comprends alors que j'ai du rater un truc

Elle évoque très souvent sa condition de fillette noire, dans un pays où les noirs sont toujours ostracisés.

Elle parvient même à intégrer la prestigieuse université de Princeton, où la conseillère d'orientation lui dit : "Vous n'avez pas le profil pour Princeton". Et Michelle Obama de commenter: 

Je vous laisse imaginer où est cette conseillère d'orientation aujourd'hui ! 

Michelle Obama insiste sur ses bonnes notes, sur les encouragements de ses parents. Et sur l'identité des jeunes. 

"Les jeunes doivent être fiers de ce qu'ils sont et d'où ils viennent"

Elle porte son identité de femme noire en étendard

Michelle Obama revient toujours sur les propos racistes qu'elle a subi au long de sa vie. Le fait qu'elle ait été si souvent jugée à sa couleur de peau. On comprend que son parcours est une revanche sur tous ceux qui ont tenté de lui barrer la route. Elle rappelle aussi que ses parents n'ont pas eu les mêmes possibilités que tout un chacun, simplement parce qu'ils étaient noirs. 

La colère est palpable lorsqu'elle affirme :

Je savais quand un professeur pensait que j'étais bête, en me jugeant à ma couleur de peau ou à ma condition sociale

Elle suppose que la douleur qu'elle ressentait à chaque propos raciste l'a préparée à entrer à la Maison blanche. 

"On nous voit comme le couple idéal, mais nous sommes comme tout le monde"

Comme elle le fait dans son livre Devenir (Ed. Fayard) Michelle Obama évoque ses fausses couches, les rendez-vous avec Barack et un conseiller conjugal, les fécondations in vitro, via lesquelles elle a eu ses deux filles et là encore, elle emprunte un ton militant :

Il existe plein de manières d'être mère : grâce à la médecine, à l'adoption...

Et elle veut démontrer que le couple a vécu les mêmes problèmes que n'importe quel couple:

La vie de couple est difficile

La passation de pouvoirs avec les Trump

Elle revient sur cette matinée de passation de pouvoir le 20 janvier 2017. Ses filles qui ont invité des amis à partager la dernière nuit à la Maison blanche, et ces enfants dont il faut se débarrasser au plus vite avant la cérémonie. Son récit est cocasse et plutôt drôle. Mais le ton change lorsqu'elle évoque le moment où les Trump sont arrivés.

Je suis devenue de plus en plus triste au fil de la journée. Ces gens [les Trump] m'attristent car ils ne représentent pas du tout ce que nous représentions. La diversité, l'ouverture d'esprit...

Elle ne se présentera pas à la présidentielle

La question lui a été posée maintes fois depuis que les Obama ont quitté la Maison blanche : "Allez-vous envisager une carrière politique ?" Et sa réponse est  : non. Mardi encore, elle a balayé toute rumeur sur une éventuelle candidature. 

La politique divise. Beaucoup plus de gens m'écouteront si je ne fais pas de politique (...) Et puis je veux laisser la place aux jeunes générations. Plein de gens ont du talent !

Sa vision de la vie politique est plutôt critique. Elle admet même avoir espéré que son mari ne soit jamais élu président :

Je lui ai dit qu'il était trop honnête, intelligent, prévenant, trop bien pour se lancer en politique. Mais je devais être là pour lui. Et il a gagné ! Deux fois !

Et de conclure en rappelant qu'elle et son mari peuvent aider ceux qui ont besoin de soutien, de conseils. 

C'est ce que nous allons faire à l'avenir.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.