Même si les démocrates ont manqué leur objectif d'une "vague bleue" au Congrès, ils ont réussi à faire entrer de nouveaux visages sous la coupole du Capitole. Femmes, personnes issues de minorités : au terme de ces élections de mi-mandat, le paysage politique américain apparaît renouvelé.

Sharice Davids, représentante démocrate du Kansas, mardi soir
Sharice Davids, représentante démocrate du Kansas, mardi soir © AFP / WHITNEY CURTIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /

Avec les élections de mi-mandat, qui ont vu arriver les démocrates en tête à la Chambre des représentants et les républicains rester au Sénat, de nouvelles personnalités politiques ont été élues. Deux ans après l'élection de Donald Trump, ces élections voient arriver au Congrès, et parmi les gouverneurs d'États démocrates élus, des femmes, des jeunes, des représentants de minorités. Côté républicain également, quelques nouveaux visages ont fait leur entrée au Capitole.

Alexandria Ocasio-Cortez, plus jeune représentante élue

Alexandria Ocasio-Cortez, après sa victoire mardi à New-York
Alexandria Ocasio-Cortez, après sa victoire mardi à New-York © AFP / RICK LOOMIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

À 29 ans, cette Démocrate a été élue dans une circonscription populaire de l'État de New-York, à cheval sur les quartiers du Bronx et du Queens. Cette Hispanique, ancienne serveuse et éducatrice, soutien de Bernie Sanders pendant la campagne de 2016, a été élue sur un programme qui revendique l'étiquette socialiste, très à gauche du parti démocrate.

Sharice Davids, représentante du Kansas, Amérindienne et lesbienne

Elle symbolise à elle seule deux minorités peu représentées au Congrès : les femmes amérindiennes et les lesbiennes. Ce mercredi, Sharice Davids, candidate démocrate, a été élue représentante du Kansas. Ancienne de l'administration Obama, cette avocate a réussi à s'imposer dans une zone plutôt conservatrice historiquement, tenue par un Républicain, Kevin Yoder, jusqu'à présent.

Une autre représentante d'origine amérindienne fait son entrée à la Chambre des représentants pour cette mandature : Deb Haaland, 57 ans, élue dans l'Arizona.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib, premières représentantes musulmanes

Ilhan Omar, mardi après sa victoire électorale
Ilhan Omar, mardi après sa victoire électorale © AFP / Kerem Yucel

Respectivement candidates dans le Minnesota et le Michigan, les démocrates Ilhan Omar, 36 ans, et Rashida Tlaib, 42 ans, sont les deux premières femmes musulmanes à entrer à la Chambre des représentants. Installée aux États-Unis à l'adolescence après avoir fui la Somalie, Ilhan Omar sera la première représentante à siéger voilée.

Elle était déjà élue au sein de l'assemblée locale de son État. L'Américano-palestinienne Rashida Tlaib, quant à elle, était seule candidate dans le Michigan, place forte démocrate où sa victoire était assurée.

Jahana Hayes, professeure et première représentante noire du Connecticut

En 2016, Jahana Hayes avait reçu la médaille de "professeur de l'année" des mains de Barack Obama
En 2016, Jahana Hayes avait reçu la médaille de "professeur de l'année" des mains de Barack Obama © AFP / Jim Watson

Avant de se lancer en politique, Jahana Hayes était connue en tant que professeure. En 2016, Barack Obama lui avait remis le prix du professeur de l'année. Dans le Connecticut, où elle était candidate pour les démocrates, elle est désormais la première représentante noire de cet Etat. Elle a notamment fait campagne sur son sujet de prédilection, le système éducatif. 

Chez les Républicains : Greg Pence, le "frère de"

Greg Pence, en mai dernier, lors d'une conférence de presse pour sa campagne électorale
Greg Pence, en mai dernier, lors d'une conférence de presse pour sa campagne électorale © AFP / SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Parmi les nouvelles figures du côté des républicains, qui se maintiennent en tête au Sénat et perdent du terrain à la Chambre des représentants, un nouveau venu dont le nom n'est pas inconnu : Greg Pence, le frère du vice-président Mike Pence. À 61 ans, il fait son entrée sur la scène politique ; et comme son frère, il se démarque par ses positions très conservatrices, opposées à l'avortement et favorables aux armes. 

Stacey Abrams, première femme noire gouverneure ?

Stacey Abrams lors de l'un de ses derniers meetings de campagne
Stacey Abrams lors de l'un de ses derniers meetings de campagne © AFP / JESSICA MCGOWAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Soutenue par de nombreuses personnalités culturelles, médiatiques, mais aussi par l'ancien président Barack Obama, Stacey Abrams, 44 ans, espérait devenir la première femme issue de la communauté afro-américaine à accéder à la fonction de gouverneur, dans un État plutôt républicain, la Géorgie. Engagée sur les questions de discrimination et sur celle du port d'armes, elle a été, selon les premiers résultats, battue par son concurrent républicain. Mais elle a pour l'instant refusé de reconnaître sa défaite, et demande un recomptage des votes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.