En 2016, le Wisconsin a choisi Donald Trump. Cet État du Midwest, qui borde le lac Michigan, n’avait pas élu de président républicain depuis Ronald Reagan. À l’approche des élections de mi-mandat, rencontre avec des Américains divisés sur la personnalité même de Donald Trump.

Midterms aux États-Unis : le Wisconsin va-t-il voter démocrate ?
Midterms aux États-Unis : le Wisconsin va-t-il voter démocrate ? © AFP / SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

À quelques miles de Milwaukee la démocrate, la petite ville de Waukesha est un bastion conservateur. Comme dans tout le Wisconsin, les électeurs ont pu commencer à voter par anticipation pour les différents scrutins (nationaux et locaux) de ces midterms, les élections de mi-mandat. 

Lee Stuart a coché républicain sur toutes les cases de son bulletin de vote. Ce vétéran de 85 ans est un fan absolu de Donald Trump

Midterms aux États-Unis : dans le Wisconsin, Lee Stuart a voté Trump et va continuer
Midterms aux États-Unis : dans le Wisconsin, Lee Stuart a voté Trump et va continuer © Radio France / Sébastien Sabiron

"Donald Trump n’est pas guidé par la politique. Il ne peut pas être acheté. Il dit exactement ce qu’il pense. On ne sait jamais ce que les démocrates pensent. Quand Trump tweete qu’il empêchera la Corée du Nord de nous attaquer, on le croit. Tout ce qu’il a annoncé qu’il ferait dans les 18 premiers mois a été fait. J’ai connu 16 présidents et c’est l’un des meilleurs que l’on ait eu !"

Ken, lui aussi revotera pour les républicains.

"Depuis qu’il est au bureau ovale, la bourse remonte, les salaires montent, l’emploi reprend, tout va pour le mieux. Ce n’est pas le plus lisse des hommes devant un micro. Mais il fait le boulot"

Dans son dojo du centre-ville, Charlie Adkinson ne regrette pas d’avoir voté Trump en 2016. Cet ancien policier, prof de karaté, estime que la situation politique du pays s’améliore. 

Midterms aux États-Unis : le prof de karaté Charlie Atkinson veut moins d’intervention de l'Etat fédéral
Midterms aux États-Unis : le prof de karaté Charlie Atkinson veut moins d’intervention de l'Etat fédéral © Radio France / Sébastien Sabiron

"Trump est très conservateur sur certains aspects, tout comme moi. Il essaie de réduire les pouvoirs du Congrès pour le rendre aux gouvernements locaux, aux villes. Je pense qu’il fait mieux que ce qu’aurait fait Hillary Clinton, qui ment en permanence. Pour les midterms, je voterai comme d’habitude pour les candidats républicains. Les démocrates veulent augmenter les impôts. Ils ne savent rien faire d’autre."

Dan Kreider trouve des circonstances atténuantes à Trump...Beaucoup de circonstances atténuantes : 

Je pense qu’au début, il ne savait pas vraiment dans quoi il s’embarquait. Ses tweets lui ont fait beaucoup de mal. Mais je crois qu’il s’est un peu assagi. Parfois, moins il en dit, mieux il se porte (...). Ça fait plus de mal que de bien. Ça permet à l’opposition de le dénigrer. Ils le traitent de raciste. Les actes comptent plus que les mots. Regardez les actes.

Le Midwest rural, réservoir de voies pour les républicains

Au nord de Madison, la capitale de l’État, les villes s’effacent au profit des champs de maïs à perte de vue. C’est dans cette partie très rurale du Wisconsin que Donald Trump a fait le plein de voix il y a deux ans. Les agriculteurs ont voté à plus de 70% pour le milliardaire

Devant la ferme qui l’a vu naître, Roger remplit son silo à grain. Ce retraité de 66 ans continue de cultiver sa terre, l’une de ses rares occupations. Mais il ne gagne pas d’argent, car les marges sont basses et ne compensent pas les achats de semences et d’engrais. 

Midterms aux États-UInis : Roger a voté Trump en 2016. En 2018, il est indécis
Midterms aux États-UInis : Roger a voté Trump en 2016. En 2018, il est indécis © Radio France / Sébastien Sabiron

"J’ai voté Trump en 2016 car j’espérais du changement. Il y en a eu. Apparemment, il a créé des emplois. Mais il ne sait pas comment fonctionne l’agriculture. Il impose des droits de douane à la Chine et maintenant les Chinois n’importent plus nos produits. On ne peut pas stocker nos récoltes, on doit pouvoir exporter. Je voterai pour le candidat démocrate au poste de gouverneur, et républicain pour celui de sénateur".

Claude Scher, lui, est un Français expatrié aux Etats-Unis depuis trente ans, habitant de Waukesha. Comme Roger, il regrette son vote pour trump il y a deux ans : 

Reportage de Sébastien Sabiron et Arthur Gerbault.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.