Cette année électorale a une couleur particulière... Les femmes sont en première ligne. Après #MeToo, après l'élection de Donald Trump qui a tenu des propos sexistes, dans une Amérique divisée, les électrices devraient se déplacer en masse pour voter.

 États-Unis : les femmes très mobilisées cette année pour les midterms
États-Unis : les femmes très mobilisées cette année pour les midterms © Getty / Sam Morris

Les femmes blanches qui constituent la plus importante catégorie de l'électorat américain (37%) ont voté à 52% pour Donald Trump lors de la présidentielle de 2016. Elles ont constitué un appoint déterminant pour l'aider à remporter le collège électoral face à Hillary Clinton, seulement soutenue par 43% d'entre elles. 

Les femmes blanches possédant un diplôme de l'enseignement supérieur qui vivent dans des zones urbaines à la périphérie des grandes agglomérations, sont 62% à se prononcer pour un candidat démocrate contre 49% pour les hommes blancs ayant suivi des études. Elles avaient voté à 51% pour Hillary Clinton il y a deux ans. Car de nombreux événements pourraient faire pencher la balance en faveur des démocrates cette année.

Les femmes contre Trump 

Donald Trump et ses propos sexistes, Donald Trump accusé de relations extra conjugales, Donald Trump et ses décisions allant à l'encontre des droits des femmes comme l'avortement... tout ceci a poussé de nombreuses femmes à décider de voter, certaines républicaines choisissant même le parti démocrate. La nomination à la Cour suprême du candidat de Trump le juge Brett Kavanaugh, accusé d'agression sexuelle, a fini de persuader celles qui hésitaient encore. 

Les femmes ciblées par de nombreux candidats
Les femmes ciblées par de nombreux candidats © Getty / Sam Morris

Les femmes blanches sans diplôme d'études supérieures restent majoritairement favorables (49% contre 45%) au parti républicain et restent très conservatrices sur les questions de société, selon un sondage Washington Post/Schar School.

Les électrices blanches évangéliques se détourneront-elles de Trump ? 

Les électrices croyantes pratiquantes sont prises entre deux feux pour ces midterms : d'un coté, des candidats pro-Trump qui tentent par tous les moyens de les convaincre de les élire ou réélire, en affichant notamment leur foi incommensurable. Les femmes blanches évangéliques représentent en effet une bonne part de l'électorat de Trump. Mais de l'autre coté, on trouve des candidats démocrates engagés à respecter toutes les minorités : les femmes, les immigrants, les enfants et à protéger les droits de la famille. Des valeurs très chrétiennes. Or, l'administration Trump s'est positionnée au contraire en séparant des familles de sans-papiers. Aujourd'hui, des dizaines d'enfants n'ont toujours pas retrouvé leurs parents.

Sans parler des soupçons de relations extraconjugales dont fait preuve Donald Trump, qui ne plaisent pas aux croyants.

Cette position pourrait bénéficier aux candidats démocrates. C'est le cas par exemple du candidat au Sénat Beto O'Rourke face au républicain Ted Cruz. La tâche semble presque insurmontable. Mais ce serait sans compter sur le charisme de O'Rourke. Le Texas cela dit n’a pas élu de sénateur démocrate depuis 1988. Et Donald Trump a remporté l’Etat avec neuf points d’avance à la présidentielle de 2016. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.