Les Américains ont élu une majorité démocrate à la Chambre des représentants. Le Sénat reste à majorité républicaine. Donald Trump va donc devoir composer avec l'opposition au Congrès.

Midterms aux États-Unis : le démocrate Nancy Pelosi devient speaker de la Chambre des représentants
Midterms aux États-Unis : le démocrate Nancy Pelosi devient speaker de la Chambre des représentants © Maxppp / MIKE THEILER

Donald Trump avait fait de ces élections de mi-mandat un référendum sur sa personnalité et sa politique. Pourtant, son nom n'apparaissait pas sur les bulletins de vote. 

Au final, la vague bleue démocrate qui était envisagée il y a encore quelques jours n'a pas déferlé sur l'Amérique. 

Les républicains conservent leur majorité au Sénat. Mais les démocrates remportent la majorité des 435 sièges à la Chambre des représentants. Le gouvernement et le Congrès américains entrent donc dans une période de cohabitation, ce qui va rendre la tâche difficile à Donald Trump. 

Trump va devoir dévoiler sa feuille d'impôts

Le futur chef de la Chambre des Représentants devrait être la démocrate Nancy Pelosi, l'une des plus féroces adversaires de Donald Trump. Elle va redonner le pouvoir à cette Chambre et l'on sait d'ores et déjà que les Représentants démocrates  vont demander une commission d'enquête sur les déclarations de revenus du Président américain. Cette déclaration ne lui a, jusqu'à présent, jamais été demandée par le Congrès précédent, majoritairement républicain, alors qu'une grande partie de la population la réclamait. Nancy Pelosi a déclaré, à l'issue des résultats : 

L'Amérique en a assez des divisions

Dreamers, protection sociale, immigration... Trump n'aura plus les coudées franches

Avec un Congrès à majorité républicaine pendant les deux premières années de son mandat, Trump a pu détricoter de nombreux textes de loi votés sous l'ère Obama. Mais maintenant que la Chambre des représentants est passée à majorité républicaine, le Président va se retrouver face à un contre-pouvoir pugnace qui ne laissera rien passer, à commencer par son intention de revenir sur le dossier des Dreamers. Il s'agit de ces enfants d'immigrants arrivés clandestinement aux États-Unis très jeunes avec leurs parents et qui ont vécu sur le sol américain la majeure partie de leur vie. Trump veut annuler le programme DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals), adopté en 2012 sous l'administration Obama, qui protège quelque 700 000 jeunes adultes de l'expulsion en leur offrant des permis de travail d'une durée de deux ans renouvelables.

En février, la plus haute juridiction américaine avait infligé un revers à Donald Trump en refusant d'examiner le recours de son administration. Or, à la veille des élections de mi-mandat, Donald Trump a demandé à la Cour suprême de rejeter trois décisions de justice qui bloquent son projet visant à mettre fin au programme DACA.

Sur le dossier de couverture santé universelle, l'Obamacare, Trump ne pourra pas non plus revenir sur le texte sans passer par un vote de la Chambre.

 

Trump pourrait-il être destitué ? 

La probabilité d'une procédure de destitution contre Donald Trump augmente grandement alors que les démocrates pourront ouvrir des enquêtes parlementaires sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne du milliardaire et la Russie lors de la campagne présidentielle de 2016.  

Mais Nancy Pelosi s'est dite opposée à cette procédure d'"impeachment", expliquant que la question ne ferait que mobiliser les partisans du Président. Un revirement n'est pas exclu surtout si le Procureur spécial Robert Mueller, qui dirige l'enquête, présente des éléments concrets à charge. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.