Depuis le début de l'année, au moins 143.000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes. Depuis le début de la semaine, les garde-côtes ont sauvé 11.000 personnes.

Des milliers de migrants ont été sauvés par des garde-côtes
Des milliers de migrants ont été sauvés par des garde-côtes © Radio France / Mathilde Imberty

Huit heures du matin, mardi : Marco Consoli, maire adjoint de Catane, en Sicile, reçoit un message. Des migrants africains secourus lundi en mer débarque sur le port, à bord d'un navire de la marine nationale. "Ils étaient plus de 1.000 à bord, dont trois enfants qui sont nés lors des opérations de secours", explique-t-il. "Il y a également beaucoup de mineurs isolés que nous allons mettre dans des structures à part", explique-t-il.

Depuis lundi, plus de 11.000 personnes ont été secourues dans le Canal de Sicile : 6.055 lundi, 465 mardi et 368 mercredi. Beaucoup de rescapés, mais aussi plusieurs dizaines de morts. Ce chiffre vient s'ajouter à celui des 143.000 migrants qui ont débarqué sur les côtes italiennes depuis le début de l'année, soit déjà 10.000 de plus que l'an dernier à la même époque.

24 heures pour sauver 1.000 personnes

Le va-et-vient des autocars qui transportent les rescapés vers les centres d'accueil s'est poursuivi jusque tard dans la nuit. Pour débarquer 1.000 personnes, il faut 24 heures, explique l'un des secouristes : "C'est très long : les médecins doivent vérifier leur état de santé, ensuite ils sont présentés à la police pour une première identification. Tout cela mis bout à bout fait perdre beaucoup de temps. Sans compter qu'il faut leur trouver un point de chute".

Au large, des milliers de rescapés mis en sécurité sur des canots de sauvetage attendent le retour des gros bateaux de secours en mer pour pouvoir être eux aussi acheminés vers la terre ferme. Près de 80 embarcations de fortune ont été secourues en trois jours, soit plus de 11.000 personnes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.