L'Aquarius est en route vers Marseille et les ONG ayant affrété le navire humanitaire ont demandé aux autorités françaises d'autoriser à titre exceptionnel le débarquement des 58 migrants à son bord. Par ailleurs, l'Aquarius espère pouvoir battre pavillon français.

L'Aquarius, sous les couleurs de SOS Méditerranée et de Médecins sans frontières, sillonne la Grande Bleue au secours des migrants naufragés.
L'Aquarius, sous les couleurs de SOS Méditerranée et de Médecins sans frontières, sillonne la Grande Bleue au secours des migrants naufragés. © Radio France / Mathilde Dehimi

Selon SOS Méditerranée :  "C'est la seule option que nous avons" pour permettre à l'Aquarius, dernier navire civil dans la zone, de continuer sa mission de sauvetage des migrants. Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS Méditerranée s'est exprimé lundi lors d'une conférence de presse à Paris. Le navire transporte 58 personnes, dont  17 femmes et 18 mineurs, qu'il est "urgent de mettre à l'abri", explique Frédéric Penard.

"La seule destination possible aujourd'hui est Marseille", qui est le port d'attache du navire, a-t-il martelé, alors que l'Aquarius vient d'apprendre que les autorités panaméennes allaient lui retirer son pavillon.

L'Aquarius, qui se trouve au large des côtes libyennes, devrait mettre quatre jours pour atteindre Marseille. Il est actuellement dans les eaux internationales.

"Nous avons alerté d'autres pays mais nous avons du mal à imaginer que la France puisse refuser, compte tenu de la situation humanitaire", a ajouté Francis Vallat, le président de SOS Méditerranée en France.

Sans préjuger de la réponse, il a assuré qu'à aucun moment les autorités ne les ont dissuadés de faire route vers Marseille.  Malgré les menaces panaméennes de retrait du pavillon "nous sommes déterminés à ce que l'Aquarius reparte, il y a un besoin impératif de sauver des vies en Méditerranée", a ajouté Frédéric Penard, en soulignant que la situation était extrêmement critique puisque le bateau risque de perdre le pavillon du Panama au moment où il touchera terre.

"C'est du jamais vu et en soi un scandale", a affirmé Francis Vallat, en demandant au Panama de revenir sur sa décision et sinon aux États européens de fournir un pavillon à l'Aquarius.

En juin, l'Aquarius avait déjà été au cœur d'une crise diplomatique, après avoir récupéré 630 migrants au large de la Libye, débarqués en Espagne après le refus de l'Italie et de Malte de les accepter. Le scénario s'était répété en août pour 141 migrants débarqués à Malte.

Selon l'OIM, l'Organisation internationale pour les migrations, 96 527 migrants sont arrivés en Europe depuis le début de l'année dont 78 372 par la mer Méditerranée entre le 1er janvier et le 24 septembre 2018.
Selon l'OIM, l'Organisation internationale pour les migrations, 96 527 migrants sont arrivés en Europe depuis le début de l'année dont 78 372 par la mer Méditerranée entre le 1er janvier et le 24 septembre 2018. © Visactu / .
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.