A 100 jours de l’ouverture de la Coupe du Monde au Brésil, focus sur les favelas de Rio, celles qui sont au cœur de la ville. Une politique de pacification a été lancé en 2008 pour chasser les trafiquants de drogue qui contrôlaient ces zones depuis plus de 30 ans. Aujourd’hui, ces lieux autrefois dangereux, sont devenus pittoresques, voire branchés.

La gentrification des favelas de Rio de Janeiro
La gentrification des favelas de Rio de Janeiro © Radio France/Olivier Poujade

Ces favelas offrent les plus beaux points de vue sur les plages de Rio, agrippées aux gigantesques rochers qui surplombent la ville, elles font partie des premières à avoir été pacifiées. Depuis cinq ans, les appareils photos y ont remplacés les kalachnikovs, et Luciano habitant de Vidigal, observe ces nouveaux explorateurs investir son quartier,

Luciano

On voit des gens de la classe moyenne, des riches aujourd’hui, monter dans la favela, pour faire des fêtes sur les toits, avec des droits d’entrée super chers, parce que c’est la mode. T’es dans les favelas, t’as une super vue sur la plage. Y a même des riches qui s’installent. Vincent Cassel, l’acteur français, il a une maison ici, notre quartier a un côté glamour maintenant !

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Mondial J-100 : état des lieux de la violence à Rio

Dans le sillage des artistes et des touristes, les hommes d’affaires, Benjamin et son associé ont tout misé sur la favela de Cantagalo près de Copacabana, en y installant un hôtel de luxe et une agence immobilière.

Benjamin

On voulait proposer aux touristes un Rio plus authentique et on a fait un coup immombiler

Une idée de la vérité que ne partage pas Solange Carvalho, elle est architecte urbaniste, et selon elle, les habitants des favelas mal informés, sont les premières victimes de cette flambée des prix.

Solange Carvalho

Il y a des population qui doivent être protégées parce qu’elle ne connaissent pas le marché, le gouvernement doit les aider

Des habitants étouffés par cette bulle immobilière, ces dernières années les tarifs ont été multipliés par dix dans ces nouvelles favelas chics. La migration se fait donc, vers l’extérieur de la ville, parfois à près de trois heures de bus du lieu de travail.

Des favelas à Rio, devenues chic
Des favelas à Rio, devenues chic © Radio France/Olivier Poujade

►►► ALLER PLUS LOIN | Mondial J-100 : le Brésil, le pays du football

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.