C'est via les réseaux sociaux que Teddy Riner, Jo Wilfred Tsonga et Gaël Monfils ont fait entendre leur voix après la mort de George Floyd, lors de son interpellation aux États-Unis qui a entraîné des dizaines de manifestations dégénérant parfois en émeutes.

Les joueurs de tennis français Jo Wilfred Tsonga et Gaël Monfils participent à une vidéo de protestation aux côtés des professionnels du tennis américain après la mort de George Floyd
Les joueurs de tennis français Jo Wilfred Tsonga et Gaël Monfils participent à une vidéo de protestation aux côtés des professionnels du tennis américain après la mort de George Floyd © Captures sur Instagram

Alors qu'on s'attend à une septième nuit de colère et de violence aux États-Unis, ils lèvent tous les mains en l'air, pour dire "trop c'est trop" :  une trentaine de joueuses, et joueurs, ou professionnels du monde du tennis ont participé à ce message de protestation dans une vidéo postée sur le compte Instagram du joueur américain Frances Tiafoe. Le joueur cite dans le message du post cette phrase de Martin Luther King : "Nos vies commencent à prendre fin le jour où nous devenons silencieux à propos des choses importantes". Un moyen de sensibiliser sur les morts de nombreux Afro-Américains. "Nous devons nous rassembler, peu importe notre statut social, notre genre ou nos origines. Aujourd'hui, on pose nos raquettes par terre et on met les mains en l'air" dit le joueur, classé 81e à l'ATP. Les championnes Serena Williams et Coco Gauff apparaissent ensuite, ainsi que les Français Gaël Monfils, et Jo-Wilfried Tsonga. 

“Our Lives Begin To End The Day We Become Silent About Things That Matter” Martin Luther King Jr.  Thank you to everyone that joined us in this, it starts with each and every one of us.

Les participants à la vidéo décident donc de poser leur raquette en signe de protestation. 

La joueuse de tennis Serena Williams a aussi posté la vidéo sur Instagram montrant une jeune fille submergée par l'émotion lors d'une réunion publique :  "Nous sommes des Noirs et nous ne devrions pas avoir à nous sentir comme ça".  Sa compatriote et phénomène du tennis Coco Gauff a réagi dans une vidéo sur le réseau social TikTok: "Suis-je la prochaine?"

Autre champion français à s'exprimer, Teddy Riner : "On ne peut plus laisser passer ça" écrit le judoka sur Twitter citant une phrase de Nelson Mandela : "Personne ne naît en haïssant une autre personne en raison de la couleur de sa peau, de son passé ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur apprendre à aimer, car l'amour vient plus naturellement au cœur humain que son contraire".

D'une manière générale le monde du sport manifeste sa solidarité avec les Noirs des États-Unis. 

Trois joueurs noirs de Bundesliga ont également rendu hommage ce week-end sur les terrains allemands à Floyd. Le geste le plus spectaculaire a été celui de l'attaquant de Mönchengladbach Marcus Thuram, fils du champion du monde français de 1998, Lilian Thuram, qui a mis un genou à terre dimanche pour célébrer un but. Juste après le match, son club a publié sur Twitter une photo de son joueur, le genou à terre et le regard tourné vers le sol, avec la légende en anglais: "No explanation needed" ("Pas besoin d'explication"). Ce geste a été popularisé par le joueur de NFL Colin Kaepernick, devenu un porte-voix des protestations aux Etats-Unis contre les violences policières, notamment contre les minorités de couleur.

L'ancienne superstar de NBA Michael Jordan et le sextuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton se sont joints dimanche aux sportifs qui, à travers le monde, ont déploré la mort de Floyd .

Michael Jordan a dénoncé dans un communiqué le "racisme enraciné" aux Etats-Unis, se disant "profondément attristé, véritablement en souffrance et totalement en colère" après la mort le 25 mai de George Floyd, à l'âge de 46 ans, à Minneapolis (Minnesota). 

Le Britannique Lewis Hamilton a, lui, dénoncé le silence des "plus grandes stars" de la F1 "dominée par les blancs". "Je sais qui vous êtes et je vous vois", a ajouté le roi actuel des circuits, sur Instagram.

"Nous en avons assez", a poursuivi Michael Jordan, qui refusait de prendre position sur des questions sociales et politiques pendant sa carrière de joueur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.