Pour les obsèques de Shimon Peres, célébrées ce vendredi, la police israélienne parle d'une opération sans précédent, avec 8000 policiers mobilisés.

Vue générale du cerceuil de Shimon Peres, exposé sur la place de la Knesset à Jérusalem
Vue générale du cerceuil de Shimon Peres, exposé sur la place de la Knesset à Jérusalem © Reuters / Ammar Awad

Les forces de sécurité israéliennes sont sur les dents alors que des dizaines de personnalités du monde entier sont présentes à Jérusalem pour les funérailles, ce vendredi, de l'ancien président israélien Shimon Peres. Israël n'a pas connu de tel évènement au moins depuis les funérailles en 1995 d'Yitzhak Rabin, qui avait reçu, l’année précédente, le Nobel de la paix en 1994, en même temps que Shimon Peres et le leader palestinien Yasser Arafat.

8.000 policiers mobilisés

Selon La sécurité intérieure chargée de la protection des personnalités, des centaines d'agents ont été déployés : le président américain Barack Obama, ses homologues, allemand ou polonais, le prince Charles et le roi d'Espagne Felipe VI sont attendus, ainsi que le président palestinien Mahmoud Abbas. François Hollande, mais aussi Nicolas Sarkozy étaient arrivés sur place la veille au soir.

8.000 policiers sont mobilisés pour cette opération présentée par le chef de la police comme "sans précédent". Les services de secours ont été aussi renforcés.

La principale voie d’accès à Jérusalem fermée

La route numéro 1, principale route d'accès à Jérusalem, a été fermée en alternance. C'est par là que doivent circuler les dignitaires en provenance de l'aéroport international Ben Gourion. Les routes menant au cimetière du Mont Herzl où se déroule l'enterrement sont fermées à la circulation toute la matinée.

►►►ÉCOUTER | "Un casse-tête sécuritaire sans précédent" : les explications de notre envoyé spécial, Christian Chesnot

Les obsèques coïncident, en plus, avec le début des congés des grandes fêtes juives qui font redouter aux autorités israéliennes un accès de violences palestiniennes. Des dizaines de milliers d'Israéliens voyagent à l'étranger à cette occasion alors que des juifs viennent du monde entier fêter le nouvel an en Israël. Les autorités aéroportuaires israéliennes ont annoncé attendre 750 atterrissages et départs d'avions durant ces 24 heures, au lieu de 400 en période normale : chiffre dû également au fait que dimanche soir, le Jour de l'an -selon le calendrier hébraïque- sera célébré dans le monde juif.

Nous sommes préparés à une des plus grandes opérations de l'histoire de l'unité de protection de personnalités ( communiqué du Shin Beth, le service israélien de sécurité intérieure)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.