Le "Vladivostok", commandé par la Russie aux chantiers navals français
Le "Vladivostok", commandé par la Russie aux chantiers navals français © Radio France / Olivier Bénis

Selon le vice-Premier ministre russe, Paris a invité Moscou à prendre possession du premier porte-hélicoptère français qu'il a commandé aux chantiers de Saint-Nazaire. La livraison devrait avoir lieu le 14 novembre, mais la France ne confirme pas.

Dmitri Rogozine précise que le deuxième exemplaire du porte-hélicoptères commandé par son pays serait mis à l'eau le même jour. La présidence française a déclaré n'avoir rien à ajouter aux propos tenus mardi par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Ce dernier a déclaré que François Hollande prendrait sa décision sur cette livraison controversée dans le "courant du mois de novembre".

De son côté, la société DCNS affirme qu'aucune date de livraison n'est "confirmée à ce stade".

Le président français avait annoncé le 3 septembre dernier que les conditions n'étaient pas réunies pour livrer ce navire de guerre en raison des "actions" de Moscou en Ukraine.

Les précisions de Marc Crépin, notre correspondant à Moscou

Plusieurs partenaires de la France, Etats-Unis en tête, ont fait pression sur elle pour la dissuader de livrer ces deux "bâtiments de projection et de commandement" (BPC).

Le premier d'entre eux devait initialement être livré en octobre et 400 marins russes se forment depuis le 30 juin à sa manoeuvre dans le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Si la livraison se confirme, la France serait le premier pays à ainsi reprendre des relations économiques et militaires normales avec la Russie.

Moscou a commandé deux exemplaires du navire, construits par les chantiers navals français de STX, pour un montant de 1,2 milliard d'euros.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.