des centaines de personnes cherchent à quitter la centrafrique
des centaines de personnes cherchent à quitter la centrafrique © reuters

Les employés de MSF en danger. En Syrie, cinq membres de Médecins sans Frontière ont été "pris par un groupe", à l'issue d'affrontements entre rebelles et djihadiste. En Centrafrique, l'ONG va réduire ses effectifs en raison de l'insécurité.

Mégo Terzian, le président de MSF, était l'invité d'Olivier Bénis sur France inter:

C'est l'insécurité [...] des tirs, des balles perdues tombent régulièrement dans le centre de santé

Les effectifs ont été fortement réduits:

On avait cinquante personnes qui travaillaient dans le camp il y a quelques jours. Aujourd'hui on a seulement cinq collègues qui restent pour gérer les urgencers médicales, et faire les accouchements

Les affrontements entre ex-rebelles musulmans de la Séléka et milices chrétiennes "anti-balaka" ont fait 935.000 déplacés, dont 200.000 ces derniers semaines, en République centrafricaine selon lele Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR).

Lindis Hurum, coordinateur du dispensaire (voir vidéo):

Nous n'allons pas continuer à mettre la vie de notre personnel en danger. Une équipe composée de cinq de nos 16 médecins restera sur place pour les cas d'extrême urgence

Médecins sans frontières (MSF) a réduit ses activités médicales dans le camp de déplacés de l'aéroport au minimum, après deux nouvelles journées d'affrontements. Deux enfants sont morts dans cette flambée de violence. MSF a pris en charge 40 blessés.

La réduction du personnel de l'ONG suscite une vive inquiétude parmi les pensionnaires du camp.

Dans un communiqué, le HCR déplore:

Les attaques ciblées contre les civils, les pillages et la présence d'éléments armés dans certains sites accueillant des déplacés limitent l'accès des organisations humanitaires auprès des personnes ayant besoin d'une assistance urgente

Plus de 510.000 personnes sont actuellement hébergées dans 67 sites à Bangui, la capitale, ou au sein de familles d'accueil, ce qui représente plus de la moitié de la population totale de la capitale, poursuit-elle, ajoutant que 60% des déplacés sont des enfants.

Saint-Cyr Lamaka, l'un des blessés soignés au dispensaire.

Je dois la vie à MSF, comme des centaines d'autres ici. Mais, avec cette suspension de leurs activités, ce sera un massacre

Les Nations unies, qui ont lancé un appel aux dons, disent avoir besoin de 152 millions de dollars pour faire face à la crise humanitaire dans les 100 jours qui viennent.

Cinq membres de MSF"pris par un groupe" en Syrie

Dans son communiqué vendredi, Médecins sans frontières précise qu'ils sont

en contact avec tous les acteurs appropriés ainsi qu'avec les familles de ses collègues et font tout ce qui est possible pour rétablir un contact

sans donner d'autres informations "pour la sécurité de ses collègues".

MSF a six hôpitaux et quatre centres de santé dans le nord de la Syrie, et gère également un programme à partir des pays voisins pour apporter un soutien à 27 hôpitaux et 56 postes médicaux en Syrie en leur fournissant des médicaments, du matériel médical ainsi qu'un soutien et des avis techniques, précise l'organisation.

En septembre 2013, un chirurgien syrien travaillant pour MSF avait été tué dans le nord de la Syrie, et plusieurs humanitaires travaillant dans des zones rebelles ont été enlevés ou mis en détention.

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.