le président italien restera à son poste jusqu'à la fin de son mandat
le président italien restera à son poste jusqu'à la fin de son mandat © reuters

L’impasse est toujours là, mais le président Napolitano a décidé de renverser le problème, il propose de chercher un "programme commun" avant de trouver l’homme pour le mettre en ouvre. Giorgio Napolitano qui a exclu de quitter ses fonctions de chef de l'Etat avant le terme de son mandat le 15 mai, comme certains l'avaient avancé.

Quelques heures auparavant, un responsable au fait du dossier avait annoncé que le chef de l'Etat n'excluait pas de quitter sur le champ le Quirinal pour permettre la tenue de nouvelles élections et sortir le pays de l'impasse politique.

Le Président a annoncé qu'il allait demander à deux petits groupes d'experts de formuler des propositions de réformes des institutions et de l'économie susceptibles d'avoir le soutien de tout l'échiquier politique.

Depuis les élections législatives de la fin février, l’Italie se retrouve dans une situation inédite, avec un centre gauche qui dispose de la majorité absolue à la Chambre des députés mais pas au Sénat où s'opposent trois forces antagonistes et de poids similaire (entre un quart et un tiers des voix): la gauche de Pier Luigi Bersani, la droite de Silvio Berlusconi et les contestataires de l'ex-humoriste Beppe Grillo.

A Rome, Anaïs Feuga

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.