1.600 écoles sont à reconstruire au Népal.
1.600 écoles sont à reconstruire au Népal. © EPA/MaxPPP

Un mois après le séisme au Népal, des centaines de milliers d'enfants n'ont pas retrouvé le chemin de l'école. Dans la zone la plus touchée, 1.600 établissements sont à reconstruire, soit l'équivalent de 5.000 classes.

Dans les villes où les cours ont repris, les enseignants notent un fort absentéisme, beaucoup de parents préférant garder leurs enfants près d'eux, en cas de réplique du violent séisme du mois dernier (plus de 8.000 morts).

La démolition des milliers de maisons condamnées est encouragée, mais les habitants hésitent à le faire seuls devant le coût des travaux. Tout nouveau bâtiment de plus de deux étages devra désormais se faire selon de nouvelles normes de construction, mais pas avant le 15 juillet.

► ► ► LIRE AUSSI | Dix Français sont morts dans le séisme au Népal

Les cours ont repris dans du provisoire avec, comme au Japon, un enseignement des réflexes de survie, car la terre n’a pas fini de trembler. On voit pousser un nouvel habitat temporaire dans les parcs où sont toujours concentrés les sinistrés : des demi-lunes en tôle galvanisée afin de se protéger de la mousson, montées par des entreprises chinoises citées en exemple par la presse locale. Pékin vient également de livrer un hôpital mobile.

La pays s'enfonce dans la crise

L’Éducation nationale est en péril, au moins autant que le secteur du tourisme, dont le ministre vient de démissionner. Le Népal a déjà perdu plus d’un point de PIB, deux douzaines de barrages sont fissurés et le commerce est au point mort. L’inflation sévit à cause de la pénurie de denrées agricoles.

Le Népal va probablement demander au Programme alimentaire mondial (PAM) de prolonger de trois mois la distribution de sacs de riz.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.