Benyamin Netanyahou
Benyamin Netanyahou © corbis / Ricky Rosen

De la déclaration du Premier ministre d'Israël ce samedi soir devant son peuple, on espérait l'annonce d'une fin de l'opération armée qui a déjà fait plus de 1600 morts dans la bande de Gaza. C'est tout l'inverse, le dirigeant israélien a prononcé un discours très déterminé contre le Hamas.

La mise en garde est claire: même si l'armée israélienne vient à bout prochainement des tunnels creusés par les combattants palestiniens pour accéder au territoire israélien, le Hamas et les siens n'en ont pas fini avec la guerre. Benjamin Netanyahou promet de faire payer "un prix intolérable" aux islamistes qui poursuivront leurs attanques sur l'État hébreu. Les trois semaines de bombardements de la bande de Gaza ont déjà fait plus de 1600 morts, et celà risque donc de ne pas s'arrêter là.

Après avoir achevé l'opération contre les tunnels, les Forces de défense agiront et continueront à agir [...] jusqu'à ce que nous ayons atteint notre objectif de rétablissement de votre sécurité, citoyens d'Israël

Benjamin Netanyahou

Le Hamas annonce qu'il poursuit lui aussi le combat

Une surenchère verbale du Premier ministre israélien qui arrive au moment où devaient s'ouvrir des négociations de paix en Égypte. Mais la délégation israélienne a refusé de s'y rendre, laissant les représentants palestiniens bien seuls autour de la table. C'est d'ailleurs depuis le Caire que les dirigeants du Hamas ont immédiatement réagi aux propos de Benjamin Netanyahou en annonçant qu'eux aussi continueraient d'affronter l'offensive israélienne dans la bande de Gaza.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.