Emmanuel Macron arrive ce lundi soir à New-York pour participer à la 73ème assemblée générale des Nations Unies. Dans l'Est de Manhattan, le dispositif est bien rôdé, avec d’imposantes mesures de sécurité, pour recevoir les délégations des 193 pays membres de l’organisation, dont 130 chefs d’État et de gouvernement.

Dans les rues de New-York, la police sur le pied de guerre avant la 73ème Assemblée Générale de l'ONU
Dans les rues de New-York, la police sur le pied de guerre avant la 73ème Assemblée Générale de l'ONU © Radio France / Bertrand Gallicher

Avant cette 73 ème assemblée générale des Nations Unies, la 1st Avenue, qui longe les bâtiments des Nations Unies, est désormais interdite à la circulation sur plusieurs kilomètres, ainsi que l’ensemble des rues perpendiculaires à proximité du site de l’organisation internationale. 

Seuls le NYPD -la police de New-York- et les convois officiels sont autorisés à y circuler.   Précédés par des motards chevauchant des Harley Davidson rutilantes, les convois de limousines et de fourgons parcourent à intervalles irréguliers la large avenue déserte, dans une débauche de lumières clignotantes rouges, bleues et blanches et parfois toutes sirènes hurlantes. 

Barrières et véhicules de police aux abords du siège de l'ONU à New-York
Barrières et véhicules de police aux abords du siège de l'ONU à New-York © Radio France / Bertrand Gallicher

Snipers postés sur les toits

Sur l’East River, des vedettes de la police patrouillent inlassablement le long de l’immeuble un peu décrépi. Des centaines d’agents sont mobilisés pour assurer la sécurité de ce sommet annuel. Outre les tireurs d’élite postés sur les toits, un hélicoptère survole le site en permanence. Et aux carrefours limitrophes de la zone protégée, des hommes en uniforme font circuler sans ménagement les taxis qui voudraient y déposer des clients. 

Cette année, le New York City Police Department a aussi posé plus de 200 blocs de béton peints à ses initiales, aux endroits stratégiques autour du périmètre interdit à la circulation. 

Dans tout le périmètre de sécurité dressé autour du siège de l'ONU, 200 blocs de béton peints aux initiales du NYPD
Dans tout le périmètre de sécurité dressé autour du siège de l'ONU, 200 blocs de béton peints aux initiales du NYPD © Radio France / Bertrand Gallicher

L’autre transformation visible de ce quartier un peu excentré pendant cette semaine d’assemblée générale tient à la présence massive de journalistes. Selon l’ONU, 3000 d’entre eux ont demandé une accréditation. Et les hôtels de ce secteur de Manhattan appliquent sans hésiter la loi de l’offre et de la demande : certaines chambres standard sont facturées plus de 600 dollars pendant cette période.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.