La chaîne de télé Fox News a permis l'élection de Donald Trump en 2016. Quatre ans plus tard, le président en exercice décrit Fox comme une chaîne ringarde et pas assez trumpiste à son goût, voire de gauche. Il lui préfère des médias "alternatifs", très, très à droite et très trumpistes.

Newsmax, Parler, OAN : les nouveaux médias trumpistes
Newsmax, Parler, OAN : les nouveaux médias trumpistes © capture d'écran

Donald Trump, depuis la Maison Blanche devenue son bunker ces dernières semaines, passe son temps devant la télévision et sur internet. Il tweete, regarde Fox News. Ou plutôt "regardait" Fox News. Car depuis que la chaîne de télé conservatrice a elle aussi validé la victoire de Joe Biden dans l'Arizona à la présidentielle, et qu'elle a interrompu une conférence de presse de l'attachée de presse du président qui contestait le victoire du démocrate sans preuve, Fox est dans le collimateur de Donald Trump. Il a encore tweeté dimanche : 

"Regarder FoxNews la journée est insupportable. Allez plutôt sur OANN, newsmax et d'autres qui prennent le relais. Même un match de football ennuyeux, où ils mettent un genou à terre et tout et tout, c'est mieux!"

La lune de miel entre Donald Trump et Fox News est donc terminée. Elle aura duré quatre ans, durant lesquels le Président est apparu très souvent soit à l'écran soit au téléphone, de manière "impromptue" pour répondre à des détracteurs sur un sujet précis. Mais aujourd'hui, il lui préfère des médias "alternatifs" et ses supporters le suivent. 

Newsmax, la chaîne de son ami de Mar-a-Lago

Donald Trump ne jure que par Newsmax actuellement. Cette chaîne ultra-conservatrice appartient à l'un de ses amis, Christopher Ruddy. Un ami new yorkais depuis plus de vingt ans. Ruddy l'a lancée en 2014 en Floride, où il a une résidence. Il joue d'ailleurs au golf à Mar-a-Lago avec Donald Trump et est membre de son club. Des rumeurs persistantes laissent penser qu'après la prise de fonctions de Joe Biden le 20 janvier prochain, Donald Trump pourrait bien devenir une sorte d'intervenant vedette sur Newsmax. C'est du moins ce que se plait à laisser entendre Christopher Ruddy, qui s'enorgueillit de parler très souvent avec le Président au téléphone. À moins qu'il ne crée son propre média, une sorte de "TrumpTV" comme il en serait question également.
En attendant, Christopher Ruddy  a déclaré au New York Times

"Nous sommes dans une période où les gens veulent quelque chose qui conforte leur opinion et leur point de vue" 

Christopher Ruddy, le patron de Newsmax, laisse entendre que Donald Trump pourrait rejoindre son équipe
Christopher Ruddy, le patron de Newsmax, laisse entendre que Donald Trump pourrait rejoindre son équipe © AFP / Brendan SMIALOWSKI

L’audience de Newsmax serait en forte hausse grâce à la publicité gratuite que lui fait le Président, dépassant une moyenne de  200 000 téléspectateurs durant la semaine électorale début novembre. Les scores de la chaîne en prime-time, qui avoisinaient les 58 000 avant l'élection, ont grimpé à 1,1 million juste après, avec une émission ayant pour thème "il faut compter chaque bulletin légitime".  Depuis, la chaîne milite sans discontinuer pour un recomptage des bulletins. 

Parler, le Twitter d'extrême-droite antisémite et raciste

De nombreux tweets de Donald Trump, contestant l'élection de Joe Biden, ont reçu des avertissements de la part de Twitter. Son actuel statut de président lui permet d'avoir une position privilégiée sur Twitter. Il bénéficie en effet d'un traitement de faveur de la part de la plateforme. Ses tweets restent en ligne, même s'ils enfreignent les règles de Twitter, et un simple message, sorte d'avertissement, est apposé au dessous.    
Mais une fois que Joe Biden sera au pouvoir à partir du 20 janvier, Donald Trump ne sera plus un privilégié. Ces mêmes tweets contraires au règlement pourront être supprimés, comme ceux d'une personne lambda. 

Alors Donald Trump assure ses arrières et se tourne désormais vers une autre messagerie : Parler. 

Cette application plait beaucoup aux personnalités politiques américaines de droite et d'extrême-droite. Ce média se présente comme un défenseur de la "liberté d'expression". Il est certain que les limites, si tant est qu'il y en ait, sont largement dépassées : des messages racistes, antisémites, homophobes et sexistes sont postés en permanence.  

Sur la home de l'application, on peut lire : 

Lisez l’actualité, parlez librement.

Les abonnés à ce réseau social sont des personnalités politiques de droite ou d’extrême droite, et notamment des membres de l’entourage de Donald Trump. Les hashtags #JewsAreNotWhite (les juifs ne sont pas blancs) ou #WhiteSupremacy (la suprématie blanche) permettent aux followers de s'exprimer sans filtres en des termes orduriers, au nom de la liberté d'expression. Plusieurs membres de la famille Trump sont sur Parler, tout comme des présentateurs de Fox News très marqués à droite (comme Sean Hannity ou Tucker Carlson). Des listes de journalistes de confession juive sont par exemple établies et les followers dénoncent leur "toute puissance". Parler a tellement de succès qu'elle est devenue en 2020 l'une des applications d'information les plus téléchargées aux États-Unis sur Apple Store et Google Play.  

Au programme d'OAN : serment d'allégeance et agenda de Donald Trump

Donald Trump a beaucoup promu une autre chaîne de télévision sur la dernière ligne droite de sa campagne : One America News, ou One America News Network, autrement appelée OAN ou OANN, autre média de l'ultra droite, créée en 2013.

On pouvait y trouver tous les agendas du Président pendant son mandat, tous ses meetings de campagne. Le téléspectateur peut commencer le matin par le serment d'allégeance. Tout comme Newsmax et Parler, elle relaie des fake news en permanence. Mais publie également notamment sur son site de vraies informations, par exemple dans le secteur du spectacle. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La campagne de Donald Trump pour l'élection présidentielle de 2016 a vraiment été un tournant pour OAN. La chaîne a retransmis tous les meetings du candidat en direct, ce qui lui a permis d'attirer de nombreux téléspectateurs. 

OAN a retransmis en direct tous les meetings de campagne de Donald Trump
OAN a retransmis en direct tous les meetings de campagne de Donald Trump / Capture d'écran OAN

Depuis, la chaîne est entièrement dévouée à Donald Trump. Bien entendu, OAN n'a pas reconnu sa défaite, et le soutient dans son combat pour contester l'élection de Joe Biden.