La plateforme Twitter a supprimé un message du président vénézuelien qui conseillait de prendre des "remèdes naturels" pour se premunir du coronavirus. Maduro dénonce la censure du réseau social américain.

Le président bolivarien annonçant dans une allocution le confinement du pays face à la crise sanitaire du Covid-19.
Le président bolivarien annonçant dans une allocution le confinement du pays face à la crise sanitaire du Covid-19. © AFP / Présidence du Vénézuela / Jhonn Zerpa

"Qui est l'imbécile qui prend la décision de bloquer une recette naturelle vénézuélienne?". Le président bolivarien Nicolás Maduro a dénoncé lundi, dans l'émission "El mundo en contexto" de la chaîne de télévision VTV, la suppression de l'un de ses tweets par la plateforme américaine Twitter. Il y renvoyait vers "trois articles intéressants sur le coronavirus" émanant d'un "éminent scientifique vénézuelien, Sirio Quintero" comme le montrent ces captures d'écran réalisées par le journaliste français Vincent Glad. 

"L'éminent scientifique vénézuélien Sirio Quintero m'a envoyé trois articles intéressants sur le coronavirus et m'a donné sa permission de les partager avec le peuple vénézuélien", avait écrit le président vénézuelien. Il ajoutait à ce message trois liens vers des documents, deux articles au contenu douteux émanant de ce scientifique, Sirio Quintero, ainsi qu'une véritable fiche recette proposant un "antibiotique naturel" à base de citronnelle, de gingembre, de sureau et de poivre noir pour se prémunir du coronavirus.  

"Le 'coronavirus' a un remède. Mais les sociétés pharmaceutiques mondiales diront qu'il ne fonctionne pas. Ce remède vient de nos ancêtres (...) il agit contre ce virus et de nombreuses autres cas de grippe", écrit ce fameux docteur qui décrit le coronavirus comme une arme chimique "bioterroriste".

"Je fais totalement confiance à ce médecin naturaliste qui a guéri le cancer. J'ai neuf bouteilles de sa préparation. J'en bois une tasse de café toutes les deux ou trois heures", a déclaré Maduro dans cette même émission de télévision.

Depuis le début de la pandémie mondiale, un grand nombre de fake news circulent sur les messages privées et les réseaux sociaux avec notamment des recettes naturelles censées vous aider à ne pas tomber malade.

Offensive de Twitter contre Maduro et ses ministres

Si Twitter n'a pas communiqué sur la suppression de ce message, le président vénézuelien l'a fait pour la plateforme. Nicolás Maduro a dénoncé "un blocage systématique" de la part du réseau social américain, y compris contre "les comptes des porte-parole du gouvernement bolivarien". 

En effet, les comptes de deux de ses ministres, Delcy Rodríguez, vice-présidente et Wilmar Castro, ministre de l'Agriculture, ont été restreints par Twitter. Un message s'affiche avant que l'on puisse accéder au compte : "Attention : ce compte est temporairement restreint. Cet avertissement s'affiche car ce compte a fait preuve d'un comportement inhabituel."

Bataille de chiffres autour du coronavirus

Par ailleurs, une guerre de chiffres fait rage entre Nicolas Maduro et le chef de file de l'opposition Juan Guaido, qui a accusé lundi le président bolivarien de "mentir" sur le nombre de cas de coronavirus dans le pays en crise. Ce dernier affirme que seulement 77 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués et qu'aucun décès lié à la maladie n'est à déplorer dans le pays socialiste. 

Mais Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par près de soixante pays, assure que le nombre de cas est d'"environ 200", disant se baser sur "des informations internes à un ministère". "La dictature ment effrontément", a estimé l'opposant qui tente, en vain, d'évincer Nicolas Maduro depuis plus d'un an. 

Pour tenter de contenir la propagation de la maladie, Nicolas Maduro a décrété un confinement total dès le 17 mars. Seules les sorties pour aller acheter de la nourriture ou aller chez le médecin sont autorisées. Les écoles sont fermées et la quasi-totalité des vols suspendus. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.