Au Nigéria, comme partout dans le monde, des marches sont organisées pour protester contre ces rapts
Au Nigéria, comme partout dans le monde, des marches sont organisées pour protester contre ces rapts © Reuters

Parmi les 68 femmes enlevées par le groupe islamiste armé Boko haram dans le nord-est du Nigeria en juin, 63 sont parvenues à échapper à leurs ravisseurs.

Elles sont 63 femmes nigérianes, parmi les 68 enlevées en juin par Boko haram, a être sorties des mains de leurs geôliers.

Lors d'une série d'attaques dans la semaine du 16 juin prés d'un village du district de Damboa, dans le nord-est du pays, les islamistes armés avaient emmené avec eux sous la contrainte des dizaines de femmes.

D'après les autorités locales proches de la police, ces 63 otages sont parvenus à s'échapper dans la soirée de vendredi. D'après cette source, ces femmes se sont courageusement enfuies au moment où les hommes armés de Boko harma étaient partis mener une offensive dans la ville de Damboa. Lors de cet affrontement, entre l'armée et les islamistes, 50 d'entre eux ont été tués.

Depuis 2009, la secte islamiste armée Boko Haram mène une guerre sanglante au Nigeria. Au mois d'avril dernier, l'enlèvement de 200 jeunes filles dans un lycée dans la ville de Chibok, avait suscité une vague d'émotion dans le monde entier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.