boko haram
boko haram © Radio France / Capture d'écran Facebook

Les proches des plus de 200 "lycéennes de Chibok" s'apprêtent à commémorer jeudi le 500ème jour de leur enlèvement par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria où le groupe islamiste continue de faire régner la terreur.

Aujourd'hui, le mouvement Bring back our Girls a prévu d'organiser une grande marche de soutien à Abuja, la capitale fédérale nigériane, pour marquer le 500ème jour de l'enlèvement des jeunes filles. "Cela fait 498 jours, nous avons failli à notre tâche, nous aurions dû les sauver le jour même de leur enlèvement", a expliqué à l'AFP Aisha Yesufu, porte-parole du mouvement.

L'armée nigériane, soutenue par les contingents de pays voisins, Tchad et Cameroun notamment, ont porté des coups sévères à Boko Haram début 2015 et repris certains bastions du mouvement. Des dizaines de captifs de Boko Haram ont été libérés, mais pas les lycéennes de Chibok.

Les militaires assurent savoir où elles se trouvent, dans les environs de la forêt de Sambisa , dans l'Etat de Borno (nord-est), mais expliquent qu'une opération militaire risquerait de mettre leur vie en danger.

Retour sur 500 jours d'enlèvement :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.