Attentat mortel à Maiduguri
Attentat mortel à Maiduguri © IDÉ /

Les explosifs avaient été fixés sur une petite fille d'une dizaine d'années, ils ont explosé en plein cœur du marché bondé de Maiduguri, au nord-est du pays. La porteuse de la bombe et une vingtaine d'autres victimes ont péri. Boko Haram est suspecté.

La méthode est brutale, violente, inhumaine. Au moins 19 personnes ont péri samedi matin dans une explosion, provoquée par une bombe artisanale. La personne qui portait cette bombe est morte elle aussi : une petite fille d'une dizaine d'années, qui ne savait sans doute même pas qu'elle transportait des explosifs. C'est en tout cas ce qu'explique un membre local d'un grupe d'auto-défense, persuadé que ce n'était pas un acte délibéré.

Je doute forte qu'elle savait véritablement ce qui était fixé à son corps. En fait, elle était contrôlée à l'entrée du marché, et le détecteur de métaux a signalé qu'elle portait quelque chose. Malheureusement, la charge a explosé avant qu'elle n'ait pu être isolée.

Le marché était bondé au moment de l'attentat. Depuis, le nom de Boko Haram est dans tous les esprits. Depuis une semaine, le groupe islamiste progresse dans le nord du Nigeria, massacrant et brûlant les localités du secteur. En juillet dernier, ils avaient déjà tenté d'envoyé une petite fille de 10 ans dans l'État de Katsina, elle aussi portait un gilet bourré d'explosifs.

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.