Solar Impulse 2 a l’approche de l’aéroport O'ahu à Hawaii, en juillet 2015
Solar Impulse 2 a l’approche de l’aéroport O'ahu à Hawaii, en juillet 2015 © MaxPPP/EPA/SOLAR IMPULSE /Jean Révillard

L'avion solaire Solar Impulse, immobilisé depuis juillet à Hawaï, s'est envolé ce jeudi après-midi pour terminer son tour du monde.

L'avion expérimental révolutionnaire à batterie solaire, avait du interrompre son tour du monde en juillet dernier, à mi-parcours de son périple de 35.000 km, le temps de réparer les batteries qui avaient dysfonctionné lors de la dernière étape au-dessus du Pacifique. Les modifications nécessaires ayant été faites, Solar Impulse 2 a donc redécollé d’Hawaï, direction la côte américaine, le pilote suisse Bertrand Piccard était aux commandes pour cette neuvième étape, avant d’entamer la longue traversée de l’Atlantique et de boucler son tour du monde à Abu Dhabi.

Le choix de la date, pour ce nouveau redécollage, ne doit évidemment rien au hasard. "A partir du 15 avril, les jours sont assez longs et les nuits assez courtes pour qu'on puisse faire le vol perpétuel, on peut voler plusieurs jours, plusieurs nuits de suite" avait expliqué Bertrand Piccard, l'un des deux pilotes. Il fallait évidemment que la météo à Hawaï soit optimale.

Nous avons trouvé une fenêtre météorologique: une ouverture claire qui nous permet de décoller et d'atterrir 62 heures plus tard à (l'aéroport) Moffett Airfield de Mountain View

La route reste encore incertaine

Au départ d'Hawaï, les quatres routes différentes s'oofrent à Solar Impulse a expliqué André Borschberg, l'autre pilote

On pourra aller sur Vancouver au Canada, sur San Francisco, Los Angeles ou Phoenix. Ça rend le projet difficile, mais intéressant. On ne sait pas si on traversera les USA par le nord, le sud ou le centre. Dans tous les cas l'arrivée se fera à New York, nous partirons depuis l'aéroport de JFK pour traverser l'Atlantique. La suite est tout aussi imprévisible. Nous arriverons peut-être en Angleterre, en France, en Espagne ou au Maroc.

Voler à "la force" du soleil

Le projet Solar Impulse vise à construire puis à faire voler de nuit comme de jour, un avion à moteurs électriques alimentés uniquement par l’énergie solaire. L'avion a une envergure de 72 mètres, plus grande que celle d'un Boeing 747, et un poids de 2,3 tonnes. Les ailes de Solar Impulse sont couvertes de plus de 17.000 cellules photovoltaïques, qui chargent les batteries durant la journée. Parti d'Abou Dhabi le 9 mars, Solar Impulse 2 a accompli jusqu'ici près de 18.000 kilomètres.

Infographie Solar Impulse
Infographie Solar Impulse © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.