trêve rompue à gaza
trêve rompue à gaza © reuters

Le cessez le feu humanitaire de 72 heures, censée permettre l'ouverture de négociations, n'a tenu que quelques heures vendredi. Israël accuse le Hamas de l'enlèvement de l'un de ses soldats.

Les chances d'une trêve durable semblent, pour le moment, anéanties après la probable capture d'Hadar Goldin, un sous-lieutenant israélien de 23 ans. Côté palestinien, 62 personnes ont été tuées par des bombardements israéliens près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.Un Palestinien a également été tué par balle par l'armée israélienne en Cisjordanie.

Les précisions de Benjamin Illy

L'armée israélienne avait annoncé la fin officielle de la trève à 13h

Selon Tsahal, des soldats engagés dans la destruction d'un tunnel du Hamas près de Rafah ont été attaqués par des "terroristes" sortis de terre. Le porte-parole de l'armée, Peter Lerner, a rapporté qu'un kamikaze s'est fait sauter, ajoutant que les premiers éléments "indiquent qu'un soldat a été enlevé" dans l'affrontement. Washington, a qualifié cet événement de violation "barbare" du cessez-le-feu.

Etienne Monin se trouve à Chajaya, au sud de Gaza City. Après 25 jours de violences, les habitants ont tout perdu.

Personne ne se sent en sécurité nulle part

La trêve humanitaire était entrée en vigueur à 8h00 locales (7h00 à Paris)

Le cessez-le-feu, annoncé jeudi soir par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le secrétaire d'Etat américain John Kerry dans un communiqué commun, était censé permettre l'ouverture au Caire de négociations sur une trêve durable. Kerry se félicitait même d'un "cessez-le-feu très important pour donner aux civils innocents un répit dont ils ont bien besoin face à la violence". La trêve devait être la plus longue depuis le début de l'opération israélienne le 8 juillet.

Depuis le début de l'opération "Bordure protectrice" le 8 juillet, au moins 1.429 Palestiniens, pour la plupart des civils, ont été tués. Dans le même temps, Israël a perdu 61 soldats, et trois civils sont morts en territoire israélien dans les tirs de roquettes ou d'obus de mortier palestiniens.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.