Donald Trump ou Joe Biden ? Le face à face semble tourner au profit du démocrate. Biden dit "avoir assez de voix pour remporter la présidence". Trump dénonce "une fraude massive" et veut saisir la Cour suprême. Voici minute par minute (heure de Paris) le fil de cette élection sans fin.

Manifestation en faveur du décompte de tous les votes en Pennsylvanie. Le Président Trump veut faire "arrêter" les décomptes des votes par correspondance
Manifestation en faveur du décompte de tous les votes en Pennsylvanie. Le Président Trump veut faire "arrêter" les décomptes des votes par correspondance © AFP / Getty images / Spencer Platt

Merci d'avoir suivi ce "minute par minute". Il est désormais clos. Le dépouillement continue aux Etats-Unis, suivez la suite dans notre nouvel article.

  • Biden demande que tous les votes soient dépouillés et dit qu'il remportera la présidence à la fin des comptages. Le démocrate a repris deux État à Donald Trump par rapport à l’élection de 2016, l’Arizona (annoncé par de nombreux médias, mais à confirmer) et le Wisconsin
  • Donald Trump a de son côté annoncé saisir la Cour suprême pour faire "arrêter" les décomptes des votes par correspondance. Sa campagne demande le recompte des votes ou l'arrêt du dépouillement dans plusieurs États. Le président a ce jeudi à plusieurs reprises laissé exploser sa colère sur Twitter avant de redire que l'élection étai truquée
  • Les résultats de cinq États, dont la Pennsylvanie, la Géorgie et la Caroline du Nord, ne sont pas encore connus et le décompte pourrait prendre plusieurs jours
  • 270, le chiffre magique. C'est le nombre minimum de grands électeurs à obtenir pour être élu (sur un collège électoral de 538).
    Joe Biden en a pour l'instant remporté 253 et Donald Trump 213 selon CNN et le New-York Times, 264 - 214 selon Fox News.
Les comptage des bulletins de vote se poursuit dans plusieurs État
Les comptage des bulletins de vote se poursuit dans plusieurs État © AFP / Getty Images / Jessica McGowan

Joe Biden à 6 grands électeurs de la victoire (ou 17, selon la méthode de comptage) mais Trump pense avoir gagné

Vendredi 6 | 00h47 - Donald Trump  donne une conférence de presse depuis la Maison blanche

"Si on compte les bulletins légaux je gagne"

"Il n'y a pas eu de vague bleue mais une vague rouge" a dit le président qui explique ses résultats par le fait notamment qu'"énormément d'électeurs non blancs ont voté" pour lui "et c'est sans précédents". "Ils ont décidé de truquer le résultat de cette élection et c'est très grave" a répété à plusieurs reprises Donald Trump qui reprend ses accusations de bulletins arrivés de manière fraudulence alors qu'il était en tête et d'observateurs empêchés de contrôler les dépouillements. "Notre but est de défendre l'intégrité du scrutin, je ne laisserai pas mes électeurs être réduits au silence" a-t-il conclu. Le président a quitté la salle de presse sans répondre aux questions des journalistes.

22h30 - Lors d'un point de presse Joe Biden dit n'avoir aucun doute sur le fait qu'il va remporter l'élection présidentielle et appelle au calme alors que le dépouillement se poursuit toujours dans certains États :

"Nous n'avons aucun doute sur le fait que lorsque le décompte sera terminé, la sénatrice Harris et moi-même serons déclarés vainqueurs. Donc je demande à tout le monde de rester calme (...) Le processus fonctionne" 

19h10 - Faisons un point sur la situation dans les États qui n’ont pas encore livré leurs résultats, avec notre envoyé spécial Franck Mathevon. "L’Arizona, d'abord, devrait revenir à Joe Biden. Plusieurs médias attribuent l’Etat et ses 11 grands électeurs aux démocrates, d’autres se montrent plus prudents", rapporte-t-il. 

"Quatre autres Etats clé n’ont pas rendu leur verdict, souligne-t-il, Joe Biden doit en gagner un, et il entre à la Maison-Blanche" :

  • En Caroline du Nord, "Donald Trump est favori"
  • En Géorgie, "la bataille est très indécise"
  • En Pennsylvanie, "l’avance de Trump a fondu ces dernières heures et le camp démocrate se dit confiant"
  • Le Nevada "peut suffire à Joe Biden : là il est en avance, et il a légèrement creusé l’écart ces dernières heures"

19h05 - Ambiance électrique en Géorgie, État clé, où le dépouillement se poursuit. Gaele Joly, envoyée spéciale à Atlanta, décrit la situation dans un centre de décompte : "14 000 voix séparent les adversaires et Joe Biden continue de rattraper son retard. Les volontaires épluchent sur une grande table, consciencieusement, les bulletins arrivés par la poste", constate-t-elle : "Des bulletins a priori teintés de bleu puisqu’il proviennent de la région d’Atlanta, une terre démocrate. Il y a donc des chances que Joe Biden coiffe au poteau Donald Trump."

18h40 - Ce n’est cette fois pas Donald Trump qui tweete, mais Joe Biden. "Soyez patients. Les votes sont en train d’être comptabilisés, et au point où nous en sommes, nous sommes confiants", indique le candidat démocrate, toujours dans la retenue :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

18h35 - En Géorgie, on se dirige vers un photo-finish. 98% des bulletins dépouillés, indique le New-York Times : 49,5% des voix pour Trump, 49,2% pour Biden. C’est extrêmement serré jusqu’au bout.

18h30 - Au fait, quand l'Iran, la Russie et la Chine donnent des leçons de démocratie aux États-Unis, ça donne quoi ? Un article de Chadi Romanos à retrouver en cliquant juste ici.

18h21 - L’heure d’un autre tweet en lettres capitales de la part de Donald Trump : "HALTE À LA FRAUDE" (après "CHAQUE VOTE ARRIVÉ APRÈS LE JOUR DE L'ÉLECTION NE SERA PAS COMPTÉ !", à 16h09, et "ARRÊTEZ DE COMPTER !" à 15h12.)

18h10 - En Pennsylvanie justement, État disputé, notre envoyée spéciale Farida Nouar décrit l’ambiance devant un centre de dépouillement à Philadelphie. D’un côté de la rue, les démocrates, musique à fond, T-shirts estampillés "chaque vote compte". Sarah, démocrate, rappelle l’importance du comptage : "compter les votes, c’est comme ça que les démocraties fonctionnent."

De l’autre côté, des militants trumpistes s’agitent avec des pancartes pro-Trump. Deux membres de l’équipe de campagne républicaine ont été autorisés à rentrer pour assister au dépouillement. Sam est du côté trumpiste : "On compte chaque vote oui, mais chaque vote légal seulement, on ne perd pas notre temps avec ceux qui sont arrivés après l’élection."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

18h05 - Si le résultat de la Géorgie devrait tomber dès aujourd’hui, ce n’est pas le cas en Pennsylvanie, autre État déterminant. En cause notamment : "Dans la ville de Pittsburgh, les fonctionnaires chargés du décompte ont eu le droit à une journée de congé", rapporte notre correspondant Grégory Philipps. Le sens du timing.

17h59 - Après Hillary Clinton, les célébrités s'y mettent. L’acteur Leonardo DiCaprio, fervent démocrate aux 19 millions d’abonnés sur Twitter, exhorte lui aussi les électeurs à vérifier si leurs votes par correspondance ont bien été pris en compte dans des États incertains, comme la Géorgie :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

17h30 - On pourrait bientôt connaître le nom du nouveau président. Car la Géorgie devrait finir de comptabiliser ses bulletins aujourd’hui, affirme un officiel. Si Biden l’emporte dans cet État, il gagne 16 grands électeurs. Deux scénarios alors : Biden perd finalement l'Arizona, mais sa victoire en Géorgie lui assure au minimum l’égalité avec Donald Trump (253 16 = 269). Et s’il remporte effectivement l’Arizona (264 16 = 280), cela ferait donc de lui le 46ème président des États-Unis.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

17h22 - Alors que le camp démocrate affiche sa confiance, Donald Trump poursuit ses charges virulentes sur Twitter. "Tous les États récemment revendiqués par Biden feront l’objet de poursuites judiciaires de notre part, pour fraude au vote et fraude électorale au niveau fédéré. Plein de preuves - regardez juste les nouvelles. NOUS GAGNERONS ! America first !"

Nota bene : ce tweet a de nouveau été modéré par le réseau social peu après

17h15 - "La victoire est imminente : nous sommes sur le point de remporter 270 grands électeurs", martèle la directrice de campagne de Biden, Jen O'Malley Dillon, lors d'un point en direct sur les réseaux sociaux. "En Géorgie, c'est un véritable coude-à-coude."

16h38 - Des démocrates concentrent leurs efforts sur la Géorgie, où les résultats sont serrés, et qui rapporterait 16 grands électeurs à Biden. "Si vous avez voté par correspondance en Géorgie, s’il vous plaît vérifiez le statut de votre bulletin sur internet", exhorte par exemple Hillary Clinton. "S’il a été rejeté, vous avez jusqu’à 17h vendredi pour réparer ça et être sûr que votre vote est compté."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

16h09 - Et un nouveau tweet en majuscules signé Donald Trump. "CHAQUE VOTE ARRIVÉ APRÈS LE JOUR DE L'ÉLECTION NE SERA PAS COMPTÉ !"

Message modéré peu après par Twitter (dernière modération d'une longue lignée pour le président) : "Une partie ou la totalité du contenu partagé dans ce Tweet est contestée et susceptible d'être trompeuse quant au mode de participation à une élection ou à un autre processus civique." Le réseau social tient aussi à préciser en rouge, sait-on jamais : "Des votes ont encore sans doute besoin d'être comptés"

15h56 - Réponse au tweet de Donald Trump ? Kamala Harris, co-listière de Joe Biden et possible future vice-présidente, vient elle aussi de tweeter : "Chacun des votes doit être compté."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

15h45 - "Qu’importe qui gagne, les sondages, les experts, les journalistes avaient tous faux, faux, faux." La Une du quotidien New-York Post ce jeudi charge les commentateurs :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

15h30 - "Arrêtez les votes !", a donc répété Donald Trump sur Twitter. Mais certains observateurs et internautes, avec raison, font remarquer que si le décompte s’arrête maintenant, Joe Biden l’emporte non seulement dans l’Arizona mais aussi dans le Nevada, ce qui lui donne 270 grands électeurs... et ferait donc de Biden, mathématiquement, le nouveau président des États-Unis.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

15h20 - La Russie ajoute son grain de sel. Elle estime que les tensions autour de la présidentielle aux États-Unis montrent les "lacunes évidentes" du système électoral américain, tout en espérant que cette crise ne débouche pas sur des "émeutes de masse".

"Les lacunes évidentes du système électoral américain sont visibles, ce qui a été souligné à maintes reprises par les observateurs internationaux, y compris l'OSCE et des experts reconnus dans ce domaine", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, lors d'une conférence de presse.

15h12 - "ARRÊTEZ DE COMPTER !" Donald Trump récidive en majuscules sur Twitter, alors que le dépouillement se poursuit encore dans 6 États.

15h10 - Pendant ce temps là, alors que l’issue du vote se fait attendre, le Guide suprême iranien Khamenei suit attentivement les résultats. "Quel spectacle !", lâche-t-il sur Twitter. Tout en ne se privant pas de lancer une pique, face aux accusations de fraudes lancées par Trump, "président en exercice" : "C’est comme ça que sont les élections et la démocratie américaine."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

14h50 - Les chances de victoire de Biden se précisent, selon le New-York Times. Le principal quotidien américain partage une infographie qui explore différents scénarios. Dans 27 d’entre-eux, c’est le candidat démocrate qui l’emporte. Donald Trump l’emporterait, toujours selon le quotidien, dans seulement 4 des scénarios possibles.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

14h40 - Non, il n'y a pas de fraude dans le scrutin américain comme le martèle Donald Trump, selon l'OSCE. L’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe a envoyé des dizaines d’observateurs aux États-Unis...  et leur coordinateur assure que l’élection du 3 novembre a été efficace et bien gérée. Pire : les observateurs accusent Trump "d'abus de pouvoir flagrant". Notre article à retrouver ici

13h30 - Comme il menaçait de le faire avant l’élection, Donald Trump s’est lancé dans une bataille juridique contre le comptage des bulletins de vote, "frauduleux", dit-il. Mais les multiples recours déposés par le président peuvent-ils bloquer le résultat ? Réponse dans notre article :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h15 - Grands électeurs mis à part, Biden mène le vote populaire. "Presque 72 millions de voix pour Joe Biden, 68 millions pour Donald Trump", constate notre envoyé spécial Sébastien Paour. "Mais il faut se méfier de ces chiffres : vous vous souvenez qu’en 2016, Hillary Clinton a perdu l’élection alors qu’elle avait largement remporté le vote populaire."

13h10 - Journée blanche pour Donald Trump ce jeudi, rien à l’agenda. "Le président continue de se terrer à la Maison-Blanche, barricadé, c’est là qu’il organise la contre-offensive", décrit notre envoyé spécial Benjamin Illy : "Il en appelle à la justice, dénonce une élection volée, dépose des recours dans les États clé : Michigan, Géorgie, Pennsylvanie."

"Sur Twitter, il offre toute la gamme des émotions, de la fureur à une forme de résignation. Presque découragé, quand il parle de ses avocats déployés pour contester les résultats : 'à quoi bon, le mal est fait', dit-il."

13h00 - Biden gagne du terrain en en Pennsylvanie, État qui lui garantirait la présidence. "En Pennsylvanie, l’avance de Donald Trump fond au fur et à mesure que les heures passent, qu’on dépouille les bulletins envoyés par courrier", note notre journaliste Sébastien Paour. Presque 90% bulletins décomptés désormais en Pennsylvanie : "50-48 en faveur de Trump, autour de 150 000 voix d’avance. Mais on attend les villes, Pittsburgh, Philadelphie, qui devraient plutôt donner des voix à Biden."

12h40 - Une vidéo datant d'il y a 28 ans a été déterrée par des internautes, et circule sur Twitter. Elle montre George Bush (senior) reconnaissant sa défaite, et assurant Bill Clinton et le système démocratique de toute sa confiance. Un contrepoint certain à l'attitude de Donald Trump, qui dénonce une élection "frauduleuse".

12h - Il reste donc, à cette heure, cinq États sans résultats (six, si on prend des précautions sur la victoire de Biden en Arizona). Selon la carte du New-York Times, principal quotidien américain :

  • Géorgie (96% des bulletins dépouillés, léger avantage Trump)
  • Nevada (86%, léger avantage Biden)
  • Pennsylvanie (89%, léger avantage Trump)
  • Alaska (56%, gros avantage Trump)
  • Caroline du Nord (95%, léger avantage Trump)

À noter : les bulletins restant à dépouiller sont surtout des votes par correspondance, plus favorables aux Démocrates.

11h30 - Bref : l'indécision demeure. Et ces incertitudes "relancent le débat sur l'autonomie stratégique européenne", estime Pierre Haski. Réécoutez sa chronique Géopolitique du jour dans le 7/9 d'Inter : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

11h15 - D'ailleurs, pourquoi tous les médias ne donnent-ils pas les mêmes chiffres ? Les explications de Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire (et intervenant du podcast "Présidents" avec Fabienne Sintes), à dérouler sur Twitter :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

10h45 - Une victoire dans l'Arizona de Biden pour l'instant, mais gare à ne pas s'avancer, prévient le New-York Times, principal quotidien américain (qui contrairement à beaucoup de médias, se refuse pour le moment à colorer en bleu cet Etat). Pourquoi ? "Biden mène Trump de moins de trois points de pourcentage. Son avance s'est réduite tôt ce jeudi, après une mise à jour du comté le plus peuplé de l'Arizona, Maricopa" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

10h30 - "Frapper, frapper, frapper, jusqu'à la victoire !!!" Une vidéo circule beaucoup ce jeudi matin sur les réseaux sociaux, relayée parfois avec sidération ou amusement. Il faut dire que Paula White, la conseillère religieuse de Donald Trump, n'a pas manqué de verve lors d'un service hier soir, où elle a prié avec une ferveur passionnée pour la réélection du président :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

08h28 - Le Nevada rejettera tous recours du camp Trump. Sur CNN, le procureur général de l’Etat, le démocrate Aaron Ford, affirme qu’il se sent "invulnérable". Il se réfère à plusieurs procédures lancées par Trump dans les semaines précédentes concernant l’élection, "Trump nous a poursuivi deux, trois fois déjà et à chaque fois mon bureau l’a battu". L’avocat rappelle qu’il existe des gardes fous contre les fraudes, comme "la vérification de la signature, le code-barres unique. On pense être plutôt impénétrable concernant les recours contre nous". Si Joe Biden conserve son avance en Arizona, le Nevada sera un des trois Etats cruciaux pour obtenir les 270 grands électeurs requis pour être président

08h14 - Le New York Times titre ce matin "Biden creuse l’écart dans des Etats cruciaux, Trump défie le comptage des voix"

07h55 - Au final, Biden, s'il est élu, se trouvera dans une situation impossible. "C'est presque impossible de gouverner. Biden ne pourra pas nommer un seul membre de son cabinet ou diplomate, il aura des difficultés avec n’importe quel texte à voter ; c’est un bordel vraiment qui l’attend. C’est une situation presque impossible" selon David A. Andelman, éditorialiste pour CNN.

07h50 - Pour Jean-Marie Guéhenno, ancien secrétaire général adjoint de l'ONU invité de Léa Salamé, "au bout du tunnel Biden a de bonnes chances de gagner mais on est dans le chaos, et dans une crise institutionnelle. Donc le 2e tour des élections se fera devant les tribunaux, comme dans le cas de Gore et Bush". Il tire les leçons des résultats et de la campagne : "Trump a mobilisé de nouvelles catégories d’électeurs. Il a une énergie extraordinaire et en face de lui Biden, sympathique, représente la continuité démocrate, et l’idée que les choses se font entre spécialistes et experts, au-dessus du peuple ce qui est rejeté par certains électeurs".

07h33 - Le camp Trump poursuit sa stratégie : "Si Donald Trump perd, c’est que l’élection a été truquée". Dans le Michigan, très disputé, son fils Eric Trump a déclaré devant les médias : "Ils essaient de tricher. Dans les bureaux de vote, ils ont des affiches ‘Votez pour Biden et Harris’, c’est illégal. Le superviseur des élections portait un masque Biden-Harris, c’est totalement illégal. Maintenant ils refusent de laisser nos observateurs regarder les opérations de comptage. C’est une fraude"

07h16 - Certains élus républicains se démarquent de Donald Trump, note notre envoyé spécial à New York Franck Mathevon, et lui demandent de respecter le dépouillement en cours. C’est le cas du gouverneur du Maryland Larry Hogan qui a qualifié l’attitude de Trump de "scandaleuse"

06h55 - Situation tendue dans l'Arizona, où le dépouillement est toujours en cours. Cet Etat est très disputé entre les deux candidats. Des dizaines de supporters de Donald Trump se trouvent actuellement devant le siège des autorités électorales. Ils protestent contre le fait que le comptage se poursuit et demandent l'arrêt du dépouillement

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

06h32 - Donald Trump envoie ses avocats sur le front. Rudy Giuliani se déplace à Philadelphie, ville de l’Etat crucial de Pennsylvanie où le dépouillement continue. Devant les caméras, il déclare, comme le président sortant : "C’est de la fraude. On se moque de cette élection, on essaye de nous la voler parce qu’ils savent que c’est la seule façon pour eux de gagner". Giuliani déplore le fait que les républicains n’ont, selon lui, pas pu assister au dépouillement, et en rajoute, "ces bulletins auraient très bien pu venir de Mars, ou de Biden lui-même. Il aurait pu voter 15 fois ou 5000 fois"

06h25 - Sur France Inter, Marie-Cécile Naves, directrice de l’Observatoire "Genre et politique" à l’Iris et spécialiste des Etats-Unis : "La stratégie de Trump n'est pas très cohérente, car il demande de recompter les voix, mais pas là où il est en tête" explique Marie-Cécile Naves. Elle ajoute que, in fine, la Cour Suprême "n'est pas obligée de se saisir de tous les cas qu'on lui présente". Le 20 janvier "il faudra que les Etats-Unis aient un président" 

06h03 - Sur France Inter, une supportrice de Donald Trump explique pourquoi elle soutient le président sortant : "En tant que patronne d'une PME, j'ai bénéficié de ses décisions, mes taxes ont baissé. J'aime le fait qu'il dise ce qu'il pense, il n'édulcore pas sa pensée. Je ne suis pas d'accord avec toutes les idées des républicains mais j'ai voté pour mes intérêts", raconte la jeune femme.

Je crois que Trump est un peu fou mais mieux vaut être brutalement honnête que menteur" Emily, qui a voté pour Trump

05h38 - Partout où il est mené par Biden ou menacé, Trump lance des recours pour faire stopper le dépouillement. Wisconsin, Michigan, Pennsylvanie... et d'après CNN il y pense aussi pour l'Arizona et la Géorgie. Les deux Etats importants de ces dernières heures car ils pourraient donner la victoire à Joe Biden.

05h23 - La reporter de Radio France, Gaele Joly vient d’arriver en Géorgie. Le dépouillement se poursuit dans cet Etat qui pourrait donner la victoire à Joe Biden. Longtemps mené, le candidat démocrate rattrape son retard. Tout se joue autour du comté de Fulton où se situe la ville d’Atlanta, traditionnellement démocrate. S’il l’emporte, ce sera une première pour son camp depuis Bill Clinton en 1992. Gaele Joly a croisé Rico, un démocrate qui estime qu’une victoire de Biden montrerait que "les gens veulent la paix et l’amour", après des années de présidence Trump. Notre envoyée spéciale a également rencontré un avocat, Kendrick Smith, qui se dit "choqué" de voir "son pays comme ça". Pour lui, les multiples recours du camp Trump pour faire arrêter le dépouillement des votes par correspondance est "un déni démocratique"

05h02 - Vous l’avez entendu sur France Inter, voici le reportage en images de notre reporter, Farida Nouar à Philadelphie. Elle a rencontré des manifestants descendus dans la rue pour dénoncer les recours juridiques du camp Trump (notamment contre leur Etat) qui tente de faire arrêter le dépouillement. "Chaque vote compte", scandent-ils, outrés de l’intention de Trump de "voler l’élection". Cette manifestation est soutenue par la ville de Philadelphie. Sur Twitter, le maire démocrate Jim Kenney écrit : "Philadelphie ne s’arrêtera pas de compter. Nous continuerons 24h/24h. Philly, patience, nous allons y arriver"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

04h56 - La bataille de la Géorgie. Cet Etat du sud pourrait être déterminant et accorder les derniers grands électeurs manquant à Biden pour devenir président. Un des conseillers du démocrate dit ce matin qu’il "se sent bien" à propos de la Géorgie. Quelques minutes plus tard, un des conseillers de Trump admet que de côté républicain aussi, l’obsession du moment, c’est la Géorgie, "la Géorgie c’est un gros morceau"

04h41 - Légères tension à Détroit. Sur Twitter, Donald Trump parle d'un comptage "chaotique" des votes par correspondance à Détroit, ville du Michigan. Une trentaine d'observateurs, pour la plupart républicains, ont essayé d'entrer dans un bureau de dépouillement. Accès qui leur été refusé pour cause de restrictions sanitaires. La police est arrivée sur place. Les manifestants sont restés devant l'entrée répétant "arrêtez le dépouillement". Un autre groupe s'est installé non loin pour faire une prière. L'Etat du Michigan est un des Etats dans lequel le camp Trump a lancé une procédure pour faire stopper le comptage des voix. Plus de 98% ont pour l'instant été dépouillées et Joe Biden est en tête (+130.00 voix sur Trump)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

04h23 - Si Joe Biden devient président, il ne surfera cependant pas sur une vague bleue. La victoire serait serrée à la présidence, et au Congrès, la marge du manœuvre serait mince. En même temps que la présidentielle, les Américains ont voté pour renouveler un tiers du Sénat et la totalité de la Chambre des représentants. Pour l'instant, les démocrates conservent la Chambre mais les républicains semblent en mesure de garder une courte majorité. Il sera donc difficile pour Joe Biden de faire passer des lois.

04h05 - Donald Trump résigné ? Cela ne lui ressemble pas. Dans un tweet cette nuit, le président sortant écrit : "Nos avocats ont demandé un 'accès significatif', mais à quoi bon ? Les dommages ont déjà été causés à l'intégrité de notre système et à l'élection présidentielle elle-même. C'est de cela qu'il faut discuter!"

03h37 - Le Time décide de titrer : "Même si Biden l'emporte, il gouvernera dans l'Amérique de Trump" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

03h10 - L'équipe de campagne de Joe Biden diffuse un extrait du discours du candidat démocrate prononcé quelques heures plus tôt

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

02h58 - Joe Biden n'est pas encore président, mais il endosse déjà le costume. Aujourd'hui, jeudi 4 novembre, hasard du calendrier, les Etats-Unis sortent officiellement des Accords de Paris sur le climat. Joe Biden s'engage sur Twitter à rejoindre cet accord dès les premiers jours de sa présidence. Sur Twitter, celui qui se considère comme futur président écrit : "Aujourd'hui, le gouvernement Trump a officiellement quitté l'accord de Paris sur le climat. Et dans exactement 77 jours, un gouvernement Biden le rejoindra"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

01h15 - Nouvelle contestation de l'équipe de campagne de Donald Trump qui a déposé une requête dans l'Etat de Géorgie afin que les opérations de dépouillement soient suspendues. Dans cet État le président est en avance...

Jeudi 5 novembre | 01h00 : Le comptage se poursuit au Nevada où Joe Biden est légèrement en avance (49,3%) face à Donald Trump (48,7%). En Arizona le vote des grandes villes n'est pas encore dépouille mais pour l'instant, Joe Biden est devant Donald Trump, à 51% contre 47,6%. Situation inversée en Caroline du Nord où Trump semble devoir remporter le vote de cet État à 50,1% contre 48,8% au candidat démocrate. Avance pour le président sortant également en Géorgie : 50% des bulletins dépouillés pour l’instant sont en faveur du Trump et 48,8 pour le candidat démocrate.
L'Alaska est très en retard sur le dépouillement.

23h23 - "Pour progresser, nous devons arrêter de traiter nos adversaires comme des ennemis. Nous ne sommes pas des ennemis." twitte le candidat démocrate alors qu'au fur et à mesure où Donald Trump perd son avance dans certains Etats-clés, il fait monter la pression et enchaîne les messages - modérés par Twitter - insinuant qu'il y a des fraudes électorales et que ses adversaires tentent de "voler l'élection" et qu'il ne se "laissera pas faire".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

22h36 - "On essaie de nous voler cette élection !" Dans une conférence de presse à Philadelphie, Eric Trump, le fils de président et Rudolph Giuliani, son avocat, dénoncent fraude électorale et "corruption généralisée"dans le comptage des bulletins de votes en Pennsylvanie, et annoncent des actions juridiques locales et nationales. "Nous avons 500 000 voix d'avance, dit Rudolph Giuliani, on ne va pas se laisser voler l'élection. C'est le peuple qui les choisit. C'est justement la raison pour laquelle le président Trump s'est représenté : pour qu'on ne puisse pas vous voler votre vote." 

Au même moment Joe Biden twitte que "le pouvoir ne peut être ni pris ni décidé, il découle du peuple et c'est sa volonté qui détermine qui sera le président des États-Unis."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

22h20 - Les médias annoncent la victoire de Joe Biden au Michigan 49,8% contre 48,6 pour Donald Trump. L'État compte 16 grands électeurs. 

22h11 - "Je ne suis pas là pour dire que nous avons gagné, mais il est évident que nous remportons suffisamment d'États pour remporter la présidence" déclare Joe Biden lors d'une prise de parole depuis Wilmington dans le Delaware accompagné de Kamala Harris.

"La démocratie est le coeur battant de ce pays. 150 millions d'Américains ont voté. Le peuple est au pouvoir, c'est lui, et lui seul, qui est au pouvoir. Nous croyons que lorsque le décompte final sera fait, nous serons les vainqueurs. Point important, surtout, nous avons gagné le vote populaire, tout cela va dans le bon sens. Nous allons remporter davantage de votes que n'importe quel autre tandem dans l'histoire américaine." 

"Lorsque cette élection sera terminée, il sera temps de faire ce que nous faisons toujours : nous écouter, nous entendre, nous respecter, nous unir, guérir, parce que nous sommes une Nation." 

"Je sais à quel point les camps peuvent être opposés. Mais nous ne sommes pas ennemis. J'ai fait campagne en tant que démocrate, mais je gouvernerai en tant qu'Américain. À l'heure où nous parlons, il reste des votes à dépouiller. Mes amis, je suis optimiste. Nous sortirons victorieux. Mais ce sera une victoire pour l'Amérique. Il n'y aura pas d'États rouges ou bleus. Il y aura les États-Unis d'Amérique."

21h20 - Donald Trump dépose un nouveau recours pour suspendre le dépouillement, cette fois en Pennsylvanie.

20h05 - Le directeur de la campagne de Donald Trump a saisi la justice pour suspendre le dépouillement des votes dans le Michigan où 16 grands électeurs sont en jeu. Après dépouillement de 92% des voix, Joe Biden serait crédité de 49,5 et Donald Trump de 48,9%.

20h00 - Selon le décompte de plusieurs médias, Joe Biden a remporté l'État clé du Wisconsin, et ses 10 grande électeurs, de très peu : 49,4% contre 48,8%. Le clan Trump a demandé le recomptage alors que le dépouillement était encore en cours.

19h45 - En Pennsylvanie, après dépouillement de 80% des voix, Trump est crédité de 53,4% et Biden de 45,3%.
Joe Biden remporterait l'Arizona et ses 11 grands électeurs, selon des projections d'Associated Press.
Dans le Michigan, le candidat démocrate disposerait d'une infime avance sur Donald Trump (49,6% contre 48,7%). 93% des votes ont été comptabilisés. 

18h50 - Il faut recompter ! Le directeur de campagne de Donald Trump demande un nouveau décompte des voix dans le Wisconsin où Joe Biden est crédité d'une légère avance sur Donald Trump, alors que le dépouillement se poursuit. 99% de bulletins ont été comptabilisés, le candidat démocrate a recueilli 49,4% des voix contre 48,8% pour le président sortant. Le vainqueur de cet État remportera dix grands électeurs. 

18h18 - Joe Biden remporte l'Etat du Maine et au moins 3 nouveaux grands électeurs.

16h30 - Donald Trump dénonce l'apparition de "bulletins surprise" qui selon lui ont commencé à "apparaître comme par magie" faisant fondre son avance. Twitter ajoute un avertissement aux propos du Président.

Le tweet du président américain, modère par Twitter
Le tweet du président américain, modère par Twitter

"Hier soir, je menais, souvent solidement, dans de nombreux États clés, presque tous dirigés et contrôlés par les démocrates. Puis, un par un, ils ont commencé à disparaître comme par magie à mesure que des bulletins de vote surprise étaient comptabilisés. TRÈS ÉTRANGE. Les 'sondeurs' se sont complètement et historiquement trompés". 

16h11 - Dans un tweet, Joe Biden assure qu'il "ne lâchera rien tant que le vote de chacun n'a pas été comptabilisé". Son équipe de campagne assure qu'il est en passe de l'emporter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h50 - Donald Trump dit craindre des fraudes dans les votes par correspondance, mais pourtant, ces fraudes sont _"très minimes",_signale la politologue Alexandra de Hoop Scheffer : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h45 - "L'anti-trumpisme a-t-il suffi ? En tout cas, c'est la voie qui a été clairement choisie par Biden, analyse l'historien Thomas Snegaroff. Attendons pour savoir si c'était une stratégie victorieuse" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h35 - Biden creuse l'écart dans le Wisconsin, avec 10 votes à prendre dans le collège électoral. "Peu après 13 h, on était à environ 11 000 voix d'écart avec une légère avance pour Joe Biden, on est maintenant à 20 000 voix", constate notre correspondant à Washington Grégory Philipps. Si l'écart se creuse, c'est parce que le dépouillement des votes par correspondance se poursuit, des votes tendanciellement plus favorables aux démocrates.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h30 - Bernie Sanders avait prédit le bras de fer : retard des résultats dû aux votes par correspondance, Trump qui s'avance sur la victoire et qui dénonce une élection "frauduleuse". L'ex-candidat à la primaire démocrate, interviewé il y a dix jours dans le Tonight Show de Jimmy Fallon, avait fait preuve d'une étonnante clairvoyance :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h20 - Le vote bien plus serré que prévu s'explique en partie par le fait que "Biden a dégainé trop tard vis-à-vis de l'électorat hispanique", explique la politologue Alexandra de Hoop Scheffer.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h15 - Qui a le plus de chances de gagner ? Si rien n'est fait, le groupe spécialisé dans les sondages Edison Research partage une infographie assez édifiante, qui décrit les différents scénarios possibles. Dans 154 d'entre eux, c'est Biden qui l'emporte. Et dans 92 scénarios, Trump reste à la Maison-Blanche.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h10 - Il est en tout cas bien trop tôt pour faire un pronostic fiable, souligne de son côté Thomas Snegaroff, historien, lui aussi invité du 13/14 : "Attendons, ça se resserre de partout" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h05 - Alexandra de Hoop Scheffer, politologue, livre son analyse dans le 13/14 de France Inter : "Ce qui me frappe, c'est le soutien massif à Donald Trump, qu'on a totalement sous-estimé."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

13h00 - Une participation record : "On sera sans doute autour de 66 % de participation ; c’était 55 % il y a 4 ans", note notre correspondant à Washington Grégory Philipps.

Avec toujours la même incertitude : "Les Américains se réveillent sans connaître le résultat de cette présidentielle. Quand vous regardez les Unes de la presse ce matin, deux expressions reviennent : "suspens insoutenable", avec l’image de gens qui se rongent les ongles d’inquiétude et "la Nation attend" : on est littéralement dans l’attente."

11h37 - Les dépouillements se poursuivent et les deux candidats sont au coude à coude dans le Michigan, le Nevada et le Wisconsin

11h22 - "Joe Biden peut gagner sans la Pennsylvanie, mais ce serait une déception pour les démocrates", a expliqué Jean-Christian Vinel, maître de conférences à l'Université de Paris-Diderot et directeur de l’ouvrage Conservatismes en mouvement, sur franceinfo. C'est l’un des États “où le vote des classes populaires blanches a vraiment joué un rôle décisif. En 2016 en Pennsylvanie, le vote des classes populaires blanches représentait 50 % de l'électorat. Ce que les démocrates espéraient, c'est que ces classes composeraient une part moins importante qu’en 2016, avec les évolutions démographiques. Ils pensaient qu'il était possible de rattraper les 44 000 voix [d’écart entre Hillary Clinton et Donald Trump]. Or, on parle d'une avance de Trump bien plus importante”, a déploré Jean-Christian Vinel.  

11h14 - Pour Politico, Biden est favori : le site américain a dressé 128 scénarios possibles en fonction des verdicts possibles dans les états qui n'ont pas encore donné de résultats. Dans 93 de ces scénarios, Biden gagne. Dans les 31 autres scénarios, c'est Trump. Il y a 4 scénarios qui les mettent à égalité. 

10h10 - Situation "explosive" pour Berlin : à l'international, réaction de l'Allemagne, qui s'inquiète d'une "situation très explosive", après que Donald Trump s'est déclaré vainqueur de l'élection présidentielle avant même la fin du décompte des voix. La ministre de la Défense allemande Annegret Kramp-Karrenbauer met en garde contre "une crise constitutionnelle aux États-Unis".

10h07 - Stéphane Ravier, sénateur du Rassemblement national, s'affiche sur Twitter aux côtés de Steve Bannon, l'ex-conseiller de Trump à la Maison-Blanche. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

9h55 - Le camp Biden scandalisé : les propos de Trump sur l'élection sont "scandaleux" et "sans précédent", réagit la cheffe de campagne de Joe Biden. Jen O'Malley Dillon a affirmé dans un communiqué que les démocrates étaient prêts à "combattre" en justice Donald Trump. Le président estimait plus tôt qu'il y avait eu "une fraude massive" et annonçait saisir la Cour suprême, pour faire "arrêter" les décomptes des votes par correspondance.

9h30 - Où l'élection va-t-elle se jouer ? Franck Mathevon, envoyé spécial de France Inter à New York, identifie quatre États particulièrement déterminants : Georgie, Pennsylvanie, Michigan et Wisconsin. "Sur ces quatre derniers États, Biden doit en gagner deux, n’importe lesquels, et il devient président. Pour le moment il est en retard, mais les dépouillements sont loin d’être terminés."

9h20 - Joe Biden remporte le Maine, indique l'agence de presse AP, sans préciser le nombre de grands électeurs qu'il obtient dans cet État aux règles particulières.

9h10 - Le New York Times, principal quotidien américain, titre ce matin sur le "suspens" qui tient la pays en haleine :

La Une du New-York Times ce mercredi.
La Une du New-York Times ce mercredi. / Capture d'écran

9h05 - S'il n'a pas encore remporté l'élection, Joe Biden peut au moins se targuer d'avoir remporté le vote populaire, avec plus de voix encore qu'Hillary Clinton en 2016, rapporte notre envoyé spécial à New York Franck Mathevon. 

8h55 - Joe Biden remporte l'Arizona, bastion républicain, et ses 11 grands électeurs.

8h55 - "Donald Trump va essayer de convaincre la terre entière qu'il a gagné, analyse de son côté l'économiste Gabriel Zucman. Mais il ne faut pas tomber dans le panneau."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

8h50 - "Non, Donald Trump n’a pas remporté l’élection à ce stade", décrypte notre envoyé spécial à New York Franck Mathevon, après la prise de parole de Donald Trump. Le président sortant revendique la victoire dans un certain nombre d’États qui sont encore en balance. En Georgie, par exemple, "en réalité il y a un vrai suspense, les analystes prévoient plutôt une victoire de Biden", dit notre journaliste. En Caroline du Nord, sa victoire est "probable" mais elle n’est pas encore assurée. Dans le Wisconsin, le Michigan, en Pennsylvanie : "C’est faux, son avance a diminué", conclut notre reporter.

8h47 - "Tout cela était parfaitement préparé : Donald Trump a assuré les nominations à la Cour suprême pour ce jour précis", juge la spécialiste des États-Unis Sylvie Laurent sur France Inter.

8h45 - "Des centaines d'avocats vont se précipiter dans les cours suprêmes, ça va être très très long" analyse de son côté Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

8h40 - Face à l'attitude de Donald Trump, qui annonce qu'il va saisir la Cour suprême, Robert Malley, ancien conseiller de Bill Clinton et Barack Obama, évoque le "pire des scénarios". Il évoquait déjà, dans un entretien pour France Inter, le risque de violences après les élections.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

8h22 - Donald Trump prend la parole : il dénonce "une fraude massive" : "Franchement, nous avons gagné cette élection." Il annonce qu'il va saisir la Cour suprême.

C'est une fraude envers le peuple américain. Nous nous apprêtions à gagner l'élection, et franchement, nous l'avons gagnée. Nous allons saisir la Cour suprême pour que le vote [par correspondance] s'arrête" Donald Trump

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

8h17 - La chronique de Pierre Haski : le "trumpisme" n’est pas mort. Avant même de connaître le vainqueur, il y a deux leçons de ce scrutin : un sursaut démocratique marqué par une participation record, et l’impact durable de ce qu’a incarné le Président sortant, qui ira au-delà de sa personne.

8h06 - L’Arizona s’apprêterait à basculer démocrate : "Le fief, longtemps républicain, bascule progressivement vers la couleur bleue", rapporte Loïc Pialat, envoyé spécial de Radio France.

8h02 -  Tous les yeux sont rivés sur la Pennsylvanie, État-clé où notre reporter Farida Nouar se trouve. Elle explique que les résultats arriveront tard car 2,4 millions d’habitants ont voté par procuration, soit huit fois plus qu’en 2016. "Il y a beaucoup de votes par correspondance et même trop. Philadelphie a décidé d’arrêter de dépouiller ce soir, reprise demain." En effet en Pennsylvanie, les votes peuvent être dépouillés jusqu’à vendredi, suite à une décision de la Cour suprême (qui avait énervé Donald Trump).

7h52 - Randy Yaloz, avocat républicain sur France Inter : "On doit, nous, responsables, intervenants dans les médias, avoir un discours de réconciliation, de sérénité face à notre peuple." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

7h50 - Roger Cohen, éditorialiste au New York Times sur France Inter : "Le message nationaliste de Donald Trump, continue à résonner, surtout chez les Américains de la classe ouvrière. Joe Biden n’a jamais été un candidat fort, il a souvent été invisible."

7h45 - "Ce sera une indécision qui risque de durer non seulement des jours, mais peut-être même des semaines. Nous sommes entrés dans le scénario à la fois des contentieux, des comptages et des recomptages", juge Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis de 2014 à 2019, invité de France Inter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

7h37- Dans le Wisconsin, notre reporter Rosalie Lafarge suit les dépouillements de cet Etat clé (10 grands électeurs), "77 % des bulletins ont été dépouillés et Trump est en tête pour l’instant". La prudence est de mise mais à l’heure qu’il est, les démocrates ont raté la reconquête qu’ils espéraient tant dans le Wisconsin 

7h34 - "On a trop voulu croire que Donald Trump était un accident de l’Histoire, que c’était un pic de fièvre, une espèce de plèbe qui aurait perdu la raison", analyse sur France Inter l'historienne, spécialiste des États-Unis et maître de conférences à Sciences Po Sylvie Laurent. "La vérité, c’est qu’il est entré profondément dans l’histoire d’un pays malade des inégalités, malade de ce que le parti républicain est devenu."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

7h30 - La bataille est beaucoup plus serré que prévu : pas de vague démocrate comme les sondages pouvaient le laisser penser. Donald Trump a gagné dans presque tous les États où il devait gagner. L'élection dépend des résultats qui se font attendre dans certains États, encore grisés sur la carte rouge et bleue. Pas encore de résultats dans le Winsconsin, le Michigan, la Pennsylvanie... Incertitude sur l’Arizona, même si Joe Biden semble bien parti pour décrocher cet Etat qui n’a pas été remporté par un démocrate depuis 1996, Bill Clinton. 

"La victoire de Biden reste possible, mais se fera sans doute dans un trou de souris, peut-être sur un seul État", analyse Grégory Philipps, correspondant de Radio France à Washington. Ça se jouera peut-être sur la Pennsylvanie, "qui permet de remporter 20 grands électeurs", explique-t-il. La Pennsylvanie où il y a eu beaucoup de votes par correspondance, que l’État a jusqu’à vendredi pour comptabiliser. Le résultat final pourrait donc être tardif.

7h10 - Dans le Delaware, les supporters de Joe Biden garde espoir.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

7h08 - Donald Trump remporte le Texas et ses 38 grands électeurs.

Trump tweete : "Nous ne nous laisserons pas voler l'élection"

6h50 - Aussitôt tweeté, aussitôt modéré. Twitter a signalé le message de Trump accusant les démocrates de "voler" l'élection. Le tweet est assorti d'un avertissement.

6h48 - La spécialiste des États-Unis Laurence Nardon sur France Inter : "Ce tweet est dans la continuité du personnage Trump : les deux hommes continuent leur campagne alors que les votes sont terminés."

6h47 - Trump qui n'avait pas tweeté depuis plusieurs heures répond tout de suite à Joe Biden, à distance en écrivant : "Nous ne les laisserons pas voler l'élection". Il prédit "une grande victoire."

 "Nous ne nous laisserons pas voler l'élection", écrit Trump
"Nous ne nous laisserons pas voler l'élection", écrit Trump /

06h44 - Biden : "Nous sommes bien partis pour remporter cette élection (...), je suis optimiste." Lors d'une brève déclaration depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware, Joe Biden a estimé qu'il était "en bonne voie" pour l'emporter. "Gardez la foi, nous allons gagner !" a lancé l'ancien vice-président de Barack Obama devant des sympathisants réunis en "drive-in".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

06h41 - Un scénario avec un nombre de grands électeurs égal dans les deux camps, 269 vs 269, est possible, selon FiveThirtyEight, un site américain qui compile des sondages et données :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

6h40 - Donald Trump remporte la Floride (29 grands électeurs). Donald Trump dispose désormais d'un total de 174 grands électeurs, contre 223 pour Joe Biden.

6h35 - "C'est plutôt inhabituel, Trump toute la soirée est resté silencieux, lui qui aime tant Twitter, qui aime tant commenter. On a appris il y a quelques minutes que le président sortant devra finalement s'exprimer dans la soirée", rapporte Mathilde Dehimi, envoyée de Radio France à Washington.

6h32 - Dans le Wisconsin, "plus le dépouillement se poursuit, plus Trump continue de creuser l'écart", constate Rosalie Lafarge, envoyée spéciale de Radio France.

6h23 - Donald Trump remporte l'Ohio (18 électeurs), le Montana (3) et l'Iowa (6).

6h20 - Joe Biden s'exprimera à 5h30 GMT (6h30 heure française) ce mercredi, indique son équipe de campagne.

6h16 - Une victoire beaucoup moins nette que prévue. Yascha Mounk, politologue à l’université d’Harvard aux États-Unis, invité de France Inter, constate : "L’élection est beaucoup plus étroite, la victoire n’est pas claire. La victoire très claire, très nette du camp Biden n’est pas arrivée."

6h15 - Comme Hillary Clinton en 2016, Joe Biden remporte le Minnesota (10 grands électeurs)

6h10 - Mais où est passé Donald Trump ? Aucun tweet du président habitué à arroser les réseaux sociaux. Depuis 0h15 (heure de Paris) et ce message : "Tout à l'air bien pour nous à travers le pays. Merci !" Une centaine de personnes ont été invitées à la Maison-Blanche pour la soirée électorale, mais aucune nouvelle du président. Aurait-il fini par écouter ses conseillers qui lui demandent de ne pas parler de victoire trop vite ? 

6h08 - Joe Biden remporte Hawaii (4 grands électeurs).

6h04 - La projection incroyable de l’AFP commence à faire le tour de Twitter. Notre correspondant Gregory Philipps reprend : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

5h53 - Les États-Unis viennent d'élire leur première candidate du mouvement complotiste QAnon au Congrès. En Géorgie, terre très conservatrice, la candidate pro-Trump Marjorie Taylor Greene a remporté un siège à la chambre basse.

5h41 - En Floride, notre reporter Gaele Joly constate la déception des démocrates. Donald Trump devrait largement l'emporter, comme en 2016.

Andy, un supporter démocrate venu attendre les résultats dans une soirée électorale de Miami
Andy, un supporter démocrate venu attendre les résultats dans une soirée électorale de Miami © AFP / CHANDAN KHANNA

5h30 - "Cela semble gagné pour Trump au Texas, alors que les démocrates pensaient arriver à décrocher cet État, explique Valentin Dunate, envoyé spécial de Radio France. 86 % des bulletins ont été dépouillés et le président sortant est pour l’instant en avance."

05h25 - Une femme transgenre, Sarah McBride, a été élue mardi au Sénat de l'État du Delaware, dans le nord-est des États-Unis, une première dans l'histoire politique du pays. "Nous l'avons fait. Nous avons remporté l'élection", a écrit sur Twitter la démocrate, militante de longue date pour les droits des LGBTQ, qui a largement battu son adversaire républicain avec 86 % des voix.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

5h16 - Le président républicain sortant Donald Trump va s'imposer en Floride, selon les projections de la chaîne Fox News, un État crucial dans sa quête d'une réélection à la présidence américaine et où 29 grands électeurs sont en jeu

5h11 - Donald Trump remporte l'Utah (6 grands électeurs).

5h10 - "J’ai l’impression de revivre la nuit de l’élection de 2016, avec des États qui tombent dans l’escarcelle de Trump les uns après les autres, alors que cette année nous avons été plus prudents dans nos annonces et nos pronostics. Manifestement, en Floride, alors que les sondages donnaient Biden largement devant, Trump l’emporte", explique sur France Inter Laurence Nardon, responsable du programme États-Unis à l’Ifri (Institut français des relations internationales).

5h09 - Joe Biden remporte la Californie (55 grands électeurs), l'Oregon (7)Washington  (12), Donald Trump remporte l'Idaho (4).

4h58 - Joe Biden remporte le New Hampshire (4 grands électeurs).

4h45 - Gregory Philipps, correspondant de Radio France à Washington, analyse la situation à l’heure actuelle : "Le champ des possibles se rétrécit considérablement. Il n’y a pas de vague bleue, pas de vague démocrate. Biden n’a pour l’instant pas réussi à reprendre des États gagnés par Donald Trump en 2016. Tout se jouera finalement dans quatre États : Arizona, Pennsylvanie, Michigan et Wisconsin." Si le scrutin se joue en Pennsylvanie, cela risque de prendre du temps, car les bulletins par correspondance seront pris en compte jusqu’à vendredi.

4h35 - Donald Trump remporte le Missouri (10 grands électeurs).

4h22 - Farida Nouar, reporter de Radio France dans l'Etat clé de Pennsylvanie, a rencontré Marie, qui s'occupe de la campagne des démocrates dans la région. "Un peu stressée mais confiante pour Biden. Je crois vraiment qu'il peut encore gagner", dit la jeune femme.

4h16 - À Washington, c'est le désert. Mathilde Dehimi, l'envoyée spéciale de France Inter a fait le tour de la Maison-Blanche à la recherche de supporters : "On n'a trouvé personne. Même du côté du Trump Hotel, pas d'ambiance, rien." Les républicains avaient annoncé qu'ils ne se rassembleraient pas dans leur QG. Donald Trump a prévu une soirée électorale à la Maison-Blanche avec une centaine de personnes. Le président a twitté pour la dernière fois vers minuit et quart : "Tout à l'air bien pour nous à travers le pays. Merci !"

4h03 - Comme en 2016, Donald Trump remporte l'État du Kansas (6 grands électeurs).

3h57 - "C'est l'attente inquiète ici à Wilmington dans le fief de Joe Biden, raconte Claude Guibal, envoyée spéciale de Radio France. Une dizaine de personnes sont pour l'instant devant la scène où Joe Biden va faire un discours à l'issue des résultats."

3h43 - Victoire de Joe Biden dans le Colorado (3 grands électeurs). Un État déjà remporté par Hillary Clinton en 2016

3h35 - Joe Biden l’emporte dans trois nouveaux États : New York (29 grands électeurs), le Nouveau Mexique (5 grands électeurs), District de Columbia (3 grands électeurs).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

3h30 - Donald Trump remporte la Louisiane (8 grands électeurs), le Wyoming (3 grands électeurs), le Dakota du Sud (3 grands électeurs) et le Dakota du Nord (3 grands électeurs) et le Nebraska (5 grands électeurs mais 2 seulement attribués pour le moment à Donald Trump). Pas de surprise, ces États avaient déjà voté républicain il y a quatre ans.

3h26 - "On est dans l’attente, les yeux rivés sur l’écran géant" installé à Washington, sur le McPherson Square, raconte notre reporter Nicolas Teillard. "Dans l'attente des résultats, de plus en plus de monde arrive pour voir ce qui se passe", poursuit-il.

3h22 - Pas de surprise dans les États du Sud, historiquement conservateurs. Comme en 2016, Donald Trump l’emporte en Caroline du Sud (9 grands électeurs), en Alabama (9 grands électeurs), dans le Mississippi (6 grands électeurs) et dans le Tennesse (11 grands électeurs).

3h16 -  Comme Hillary Clinton en 2016, Joe Biden remporte 9 États de l'est : le Vermont (3 grands électeurs), la Virginie (13 grands électeurs), le Connecticut (7 grands électeurs), le Delaware (3 grands électeurs), l'Illinois (20 grands électeurs), le Maryland (10 grands électeurs), le Massachusetts (11) le New Jersey (14) et Rhode Island (4).

3h12 - Notre reporter Rosalie Lafarge indique que les bureaux de vote ferment dans le Wisconsin, un des Etats clés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

3h02 - Victoire pour Trump dans quatre États : l'Oklahama (7 grands électeurs), le Kentucky (8 grands électeurs), l'Arkansas (6 grands électeurs) et l'Indiana (11 grands électeurs). Le président sortant avait déjà remporté ces États.