La commission des libérations conditionnelles a décidé à l'unanimité que l'ex star du football avait passé assez de temp en prison pour son vol à main armée et pouvait être libéré

La commission des libérations conditionnelles a auditionné Simpson par vidéo conférence
La commission des libérations conditionnelles a auditionné Simpson par vidéo conférence © Reuters /

Après neuf ans passés en prison, l'ancienne star du football américain, 70 ans, comparaissait jeudi à l'audience, fixée à 10h00 locales (19h00 à Paris), par vidéoconférence, depuis sa prison de Lovelock, dans le Nevada. Une audience diffusée en direct par toutes les grandes chaînes de télévision. 250 journalistes avaient été accrédités pour l'occasion.

O.J. Simpson était derrière les barreaux depuis 2008, pour sa participation à un vol, commis à main armée, avec des complices, de souvenirs sportifs dans un hôtel casino de Las Vegas. Il avait été condamné à l'époque à une peine de neuf à 33 ans de prison.

"J'ai fait mon temps" a plaidé O.J. Simpson

L'ex star de foot, devenu comédien, s'est justifié : "Si j'avais fait preuve d'un meilleur jugement à l'époque, rien de tout cela ne serait arrivé". L'une des victimes du vol a plaidé en faveur de la libération d'O.J. Simpson : "Il est temps de lui donner une seconde chance. Il est temps pour lui de rentrer chez lui avec sa famille, ses amis. C'est un homme bon qui a fait une erreur", a-t-il dit à l'audience.

La commission des libérations conditionnelles de l'Etat du Nevada a finalement décidé à l'unanimité la liberté anticipé. Simpson pourrait sortir de prison dès le 1er octobre de cette année.

The Trial of the Century

O.J. Simpson, pour les américains mais aussi pour le monde entier, est resté dans l'histoire judiciaire pour un procès totalement hors normes et qui a duré neuf mois. Accusé d'avoir assassiné sa femme et son ami le 12 juin 1994, Simpson est arrêté par la police après une poursuite en voiture de plusieurs heures, suivie en direct par des millions de téléspectateurs. Un procès à très grand spectacle se tient alors et se termine par un acquittement qui a soulevé une vague d'indignation. Un acquittement au pénal qui ne l'a pas empêché d'être reconnu responsable, au procès civil en 1997, des deux morts. Il a été condamné à payer plus de 33 millions de dollars aux deux familles, ce qu'il n'a jamais fait.

"O.J.: Made in America", une série télé de huit heures qui lui a été consacrée, a reçu en février l'Oscar du meilleur documentaire. Elle est actuellement diffusée en France par NetFlix.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.