Barack Obama déambule dans le vieux Havane
Barack Obama déambule dans le vieux Havane © REUTERS/Carlos Barria

Barack Obama est devenu dimanche le premier président américain à poser le pied sur le sol cubain depuis la révolution castriste.

C'est par un tweet que Barack Obama a tourné une page d'histoire.

L'avion du président américain s'est posé peu après 16H15 locale (21H00 à Paris) à l'aéroport Jose Marti de La Havane. Pour ce voyage historique, Barack Obama est accompagné de son épouse Michelle et de leurs deux filles Malia et Sasha.

"C'est une occasion historique !", a lancé le commentateur de la télévision cubaine qui retransmettait l'arrivée en direct.

Une visite à double objectif : aller à la rencontre du peuple cubain, consolider le spectaculaire rapprochement engagé fin 2014 avec le président Raul Castro et rendre impossible à son successeur, en 2017, un retour en arrière sur ce rapprochement, annoncé le 17 décembre 2014 à la surprise générale grâce également à l'aide du pape François.

A La Havane l'effervescence est palpable. Les drapeaux américains ont fleuri ces derniers jours. Beaucoup de Cubains ayant grandi pendant la guerre froide, bercés par les diatribes anti-impérialistes de Fidel Castro, peinent encore à réaliser que l'impossible est en passe de se produire. Beaucoup sont très émus en voyant le président américain déambuler dans le centre-ville

Le reportage de Frédéric Carbonne à Cuba

Deux jours à Cuba

Pour leur première soirée, Barack Obama et sa famille ont parcouru, sous la pluie, la vieille ville de La Havane, où de petits groupes de Cubains et de vacanciers étrangers les ont salués. Le président américain a notamment visité la cathédrale de La Havane.

Le président américain rencontrera ce lundi Raul Castro au palais présidentiel de la Place de la révolution. Il s'agit pour les deux hommes de leur troisième entrevue depuis l'annonce surprise du dégel américano-cubain. Lors de cet entretien, Obama a déjà annoncé qu'il évoquera le sujet des Droits de l'homme avant de rencontrer des dissidents mardi. Un diner d'Etat sera organisé lundi soir.

Le temps fort de la visite du 44e président des Etats-Unis sera le discours qu'il prononcera mardi dans un théâtre de La Havane, devant un public sélectionné et les caméras de la télévision cubaine.

Avant de quitter le pays pour Buenos Aires mardi après-midi, Barack Obama rencontrera des dissidents lors d'un entretien privé mardi à l'amabssade des etats-Unis. Il doit également assister à un match de baseball entre la sélection nationale de Cuba et l'équipe des Tampa Bay Rays, de la Ligue majeure de baseball américaine.Puis ce seront les Rolling Stones qui offriront samedi un grand concert gratuit aux cubains.

Un réchauffement qui n'éfface pas tout

Coté Cubain, les changements espérés par Washington pourraient tarder à se concrétiser. Jeudi, le ministre cubain des Affaires étrangères a rappelé, dans une allocution pleine de fermeté, que La Havane n'était pas disposée à évoquer les thèmes relevant de sa stricte souveraineté.

Coté américain, de nombreux obstacles demeurent néanmoins sur la voie d'une pleine normalisation des relations entre les deux pays, en premier lieu l'embargo économique des Etats-Unis sur Cuba que le Congrès à majorité républicaine à Washington refuse de lever.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Lire Cuba, entre envie et crainte que ça aille trop vite

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.