ANALYSE | Après une vaste campagne de "nettoyage du Web" en mars 2013, Pékin a mis en place une stratégie de censure pas toujours très efficace. En Chine continentale, les informations envoyées de Hong-Kong traversent malgré tout la frontière.

La révolte des parapluies

A Hong Kong, les militants pro-démocratie manifestent avec des parapluies
A Hong Kong, les militants pro-démocratie manifestent avec des parapluies © Reuters / Tyrone Siu

À Hong-Kong, les dizaines de milliers de personnes qui manifestent à Hong Kong en faveur de la démocratie ont étendu leur mouvement à de nouvelles rues de la ville. Les manifestants, principalement des étudiants, demandent l'instauration de la démocratie et réclament la démission du gouverneur de la ville, Leung Chun-ying, après la décision des autorités chinoises d'encadrer la désignation du prochain chef de l'exécutif en 2017.

est chercheuse au Centre d'étude française sur la Chine contemporaine situé à Hong-Kong. Elle est l'auteure du livre "Internet et politique en Chine" aux éditions Karthala. Depuis un an, la jeune femme vit à Hong-Kong :

Ce sont des étudiants, des activistes, des militants pour la démocratie qui sont venus les rejoindre [...] particulièrement en fin de journée après la sortie des bureaux. On a également des travailleurs ordinaires, des gens plutôt en costard cravate qui viennent les rejoindre et qui partagent des moments assez festifs.

Comment Pékin censure les informations en provenance de Hong-Kong ?

À Hong-Kong, les "médias ne sont pas vraiment censurés", la presse prend des positions "plus ou moins pro-manifestants ou pro-Pékin", les réseaux sociaux sont accessibles et libres. En revanche, du côté de la Chine continentale, Pékin exerce une censure sur Internet sous différentes formes :

Le terme parapaluie fait partie des termes censurés sur Weibo.

► ► ► LIRE | La censure chinoise, comment ça marche ?

Comment les internautes chinois contournent la censure de Pékin ?

Comme dans la plupart des dictatures du monde, les internautes chinois se protègent de la censure en utilisant des VPN, ces systèmes de connection qui leur permettent de dissimuler l'origine de leur connexion. Plus original, ils rient de la censure. Selon la Séverine Arsène, ils jouent "au chat et à la souris" avec les autorités en réinventant sans cesse le vocabulaire.

Même ce contournement de la censure est devenu une sorte de culture populaire au sein des jeunes générations.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.