Oleg Sentsov n'a pas mangé depuis 79 jours. Ce cinéaste ukrainien, emprisonné en Russie, a entamé en mai dernier, une grève de la faim pour réclamer sa libération ainsi que celle de 70 autres prisonniers politiques. Son geste a suscité une mobilisation mondiale.

Oleg Sentsov réagit lors du verdict de son procès qui s'est tenu à Rostov-sur-le-Don en juillet 2015
Oleg Sentsov réagit lors du verdict de son procès qui s'est tenu à Rostov-sur-le-Don en juillet 2015 © AFP / Sergei VENYAVSKY

Oleg Sentsov a aujourd'hui 42 ans. Ce réalisateur, scénariste et producteur ukrainien est principalement connu pour son long-métrage Gaamer, sorti en 2011, qui a rencontré un franc succès au Festival international du film de Rotterdam de 2012. 

Son prochain film, Rhino n'a pas vu le jour à cause de son farouche activisme. Pro européen convaincu et engagé auprès du mouvement de protestation Euromaïdan, Oleg Sentsov s’est opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014. 

Un an après, en 2015, il est accusé de "terrorisme" et "trafic d’armes" par la Russie. Il est condamné à 20 ans de prison, qu’il purge en ce moment en Sibérie. Mais le scénariste est déterminé et semble prêt à mourir pour défendre ses idéaux. Depuis le 14 mai dernier il a entamé une grève de la faim pour protester contre son incarcération et réclamer la libération de 70 autres prisonniers politiques. Cela fait donc deux mois et demi qu'Oleg Sentsov n'a rien mangé. "Il a accepté des injections de glucoses, d’amino-acides et de vitamines", a expliqué son avocat. Mais il aurait perdu 15kg depuis le début de sa grève a témoigné une de ses cousines qui a pu lui rendre visite début juillet.

Une mobilisation mondiale...

La semaine dernière, la Cour européenne des droits de l’Homme a demandé au Kremlin de réagir car la situation devient critique pour Oleg Sentsov. Il a dépassé le seuil létal d’une grève de la faim qui s’établit normalement à 40 jours. Son avocat a également confié que son état général s’est fortement détérioré. La CEDH a donc réclamé, dans un communiqué, qu’Oleg Sentsov "soit reçu, sans tarder, dans un établissement médical et qu’il reçoive des soins médicaux adaptés à son état." Elle en appelle également à la raison du scénariste pour que celui-ci "mette fin à sa grève de la faim et accepte tous les soins vitaux qui seraient proposés." 

Une pétition a également été mise en ligne et de nombreux auteurs et réalisateurs français exigent toujours sa libération. Bertrand Tavernier, Marion Vernoux Régis Wargnier, Emmanuel Carrère, Leïla Slimani ou encore Delphine de Vigan font partie de ceux qui ont soutenu publiquement Oleg Sentsov lors de la Coupe du monde de football qui a attiré l'attention vers la Russie certes, mais des stades et du ballon rond. "Nous le savons bien, qu’il est naïf d’espérer que la liesse sportive puisse profiter à un prisonnier politique dans un pays où on emprisonne arbitrairement et extorque sous la torture témoignages et aveux", a dénoncé Emmanuel Carrère. Depuis les États-Unis, de célèbres écrivains comme Stephen King lancent également des appels pour libérer Oleg Sentsov.

Pour Amnesty International son procès est "une parodie de justice". Oleg Sentsov aurait été condamné sur la base d’aveux de deux complices présumés. Aveux qui leurs auraient été extorqués sous la torture, selon ces mêmes complices. 

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a réagi, le 10 juillet dernier, sur France Info : "manifestement, les droits élémentaires de la défense n’ont pas été respectés". De son côté, selon l’Elysée, Emmanuel Macron aurait évoqué le cas d’Oleg Sentsov avec Vladimir Poutine lors de leur rencontre pendant la Coupe du monde de football. Sans effets notables puisque, pour le moment, le réalisateur ukrainien demeure toujours enfermé et poursuit sa grève de la faim. 

...qui continue de s'étendre. 

Lundi 30 juillet, la mairie du IVe arrondissement de Paris a organisé un rassemblement en soutien à Sentsov et a installé, sur sa façade, d'un portrait du prisonnier. Le cinéma Le Balzac diffusera ce jeudi soir The Trial : The state of Russia VS Oleg Sentsov, un documentaire sur l'arrestation et le procès du scénariste, réalisé par Askold Kurov. 

Vladimir Poutine, lui, reste silencieux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.