Les îles de Keys, au sud de Miami, ont été touchées dès 13h par l'ouragan Irma, classé en catégorie 4.

A Tampa en Floride dimanche 10 septembre
A Tampa en Floride dimanche 10 septembre © AFP / JIM WATSON

Des rafales dépassant les 170 km/h ont été enregistrés à Key West. L'eau pourrait monter jusqu'à 6 mètres.

La plupart des habitants sont partis. Ceux encore sur place possèdent des maisons équipés de vitres anti ouragan qui peuvent, normalement, résister à des vents allant jusqu'à 300 km/h, ou ont des bunkers.

Irma frappe les Keys 57 ans jour pour jour après l'ouragan Donna qui avait ravagé le chapelet d'île qui se déroule en arc au large de la Floride et détruit près de 75% des bâtiment sur l'archipel le 10 septembre 1960.

Les Keys sont une destination touristique prisée pour la pêche et les excursions en mer et Key West, la pointe sud des Etats-Unis qui se trouve à seulement 150 km de Cuba est une escale quasi obligatoire de nombreuses croisières. La ville abrite aussi la maison du grand écrivain Ernest Hemingway et ses célèbres chats à six doigts de pied.

Une tempête meurtrière

Naples est en danger. Plus encore que les vents courbant ses palmiers et menaçant d'arracher les toits des maisons, la station balnéaire de Naples, dans le sud-ouest de la Floride, redoute dimanche d'être envahie par une montée fatale du niveau de la mer. Ici le déferlement pourrait avoir des conséquences terribles, avec une élévation de l'eau de 3 à 4,5 mètres. Le paysage est désespérément plat. Au-delà s'étalent des quartiers résidentiels aux pelouses impeccables, théoriquement totalement évacués de leurs habitants. Mais les zones d'évacuation seulement conseillée, et non obligatoire, ne sont pas loin et là se concentre le danger.

A Miami, les vents sont de plus en plus forts et les pluies très denses. La population redoute les inondations. Des sacs de sable et des volets anti ouragan ont été installés pour protéger les habitations. La ville est en couvre-feu depuis samedi soir. Miami, une agglomération de 400.000 habitants, est comme une ville fantôme, rues vides déjà balayées par une pluie torrentielle avec des vents approchant les 100 km/h. Il n'y a pas, pour le moment, de dégâts majeurs. Normalement, Miami ne devrait pas être trop touchée. L'ouragan se dirige vers l'ouest de la Floride.

En Floride, un million de personnes est privé d'électricité et le courant ne devrait pas être rétabli avant plusieurs jours.

Fait sans précédent, 6,3 millions de Floridiens, soit près du tiers de la population de l'Etat, ont reçu ordre d'évacuer

les zones menacées par la dépression dévastatrice Irma devrait toucher terre à l'ouest de Miami, avant

d'obliquer en direction de la côte occidentale de la péninsule puis de remonter plein nord du côté de Tampa et de St

Petersburg, prévoient les météorologues. On craint sur cette côte du Golfe du Mexique une spectaculaire montée des eaux de près de cinq mètres. L'ouragan, qui génère des vents à 200 km/h en moyenne, pourrait en outre provoquer des inondations catastrophiques.

Les services météorologiques s'attendent à 25 à 50 cm de précipitations sur le chapelet des Keys, la péninsule

de Floride et le sud-est de la Géorgie, au nord.

Des centaines d'abris ont été ouverts par les autorités de Floride.

Le gouverneur de Floride, Rick Scott, a invité toutes

les personnes se trouvant dans des zones d'évacuation à partir.

Il s'agit d'une tempête meurtrière, notre Etat n'a jamais connu quelque chose de pareil

La Floride n'a pas connu d'ouragan aussi violent depuis Wilma, en 2005. Plus de trois millions et demi de foyers avaient

été privés d'électricité, parfois pendant des semaines.

Cette fois, les pannes pourraient en toucher neuf millions. En 1992, l'ouragan Andrew, l'un des plus destructeurs dans

la région, avait fait près de 65 morts.

La Floride est le troisième Etat américain en terme de population, les autorités s'attendent à des dégâts énormes, qui

pourraient atteindre 15 à 50 milliards, suivant les estimations. Classé après son passage sur Cuba en catégorie 3 sur

l'échelle de puissance Saffir-Simpson qui culmine à cinq, l'ouragan est repassé en catégorie 4 à l'approche des côtes

américaines.

La Havane et Cuba très touchées

Samedi soir, la dépression est passée à 240 km de La Havane. Les autorités de la capitale cubaine avaient coupé l'électricité dans une grande partie de la ville et ordonné l'évacuation de près de 10.000 personnes à proximité du front de mer, le Malecon.

Dans la soirée, la mer s'avançait sur plusieurs dizaines de mètres dans le centre historique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.