Le détail du vote de l'Assemblée générale de l'ONU du 29 novembre dernier est intéressant à plus d'un titre. D'abord, il consacre l'isolement d'Israël et des Etats-Unis sur ce dossier au sein de Nations-unies. Tous les deux ont voté non, ce n'est pas une surprise.

Le Canada, la République Tchèque, Panama leur ont emboité le pas, mais pour ce trois pays, seule compte la ligne de Washington. Pas question de déplaire au grand frère américain sur un dossier aussi sensible. Leur "non" n'est pas surprenant.

Et puis, il y a quatre pays qui méritent réflexion : les îles Marshall, la Micronésie, Nauru et les Iles Palaos font partie de ceux qui se sont opposés à l'élévation du statut de la Palestine au rang d'Etat observateur non permanent.

Faut-il en sourire ? Ces pays et leurs peuples ont le droit de faire entendre leur voix dans le concert des nations, mais quand même!

Il y a comme un malaise quand Nauru (10 000 habitants, 21 km2), les Iles Palaos (20 000 habitants, 459 km2) ou encore la Micronésie (100 000 habitants, 702 km2), tous membres permanents de l'ONU, votent contre le droit des Palestiniens à disposer d'un Etat.

Ces Etats ont même voté contre la résolution sur un réglement pacifique de la question de Palestine. Heureusement, le ridicule ne tue pas!

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.