Une information attrapée à la volée sur Twitter. Elle émane du Quai d'Orsay : "la France proteste contre la destruction le 23 avril, par l'armée israélienne de deux citernes financées par la France dans le cadre d'un projet de coopération agricole mené dans la région d'Hébron en Cisjordanie. Ce projet à visée humanitaire a pour but d'améliorer la gestion de l'eau et de développer des zones agricoles en faveur des populations palestiniennes sur place."

La destruction de ces deux citernes en dit long sur le quotidien des Palestiniens vivant encore sous occupation israélienne. Ces deux réservoirs d'eau étaient situés en zone C sous contrôle israélien, selon la terminologie des accords d'Oslo. Cela montre aussi la volonté d'Israël d'étouffer dans les moindres détails toute possibilité de créer un Etat palestinien viable économiquement.

On se souvient lors de la seconde d'Intifafa de la destruction par l'armée israélienne de nombreux projets de développement financés par l'Union Européenne : serres agricoles, bureau des statistiques, radio et télévision, systèmes d'irrigation, aéroport de Gaza, etc. Autant de projets civils menaçant la sécurité d'Israël!

Sur le terrain, la bataille entre Israéliens et Palestiniens se joue dans la zone C. Un diplomate français m'expliquait récemment que cette zone C, qui représente 60% de la Cisjordanie, était la clé de l'avenir de l'Etat de Palestine en gestation, pas seulement en terme de développement économique mais aussi pour absorber l'accroissement naturel des villes palestiniennnes. Deux citernes qui disparaissent, c'est un peu d'espoir de paix qui s'envole...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.