Chaque jour, cinq infos du monde garanties sans Covid-19 - Ce samedi 21 mars, l’actualité internationale nous emmène en Iran où les autorités ont libéré le chercheur français Roland Marchal détenu depuis juin, mais aussi en Finlande, pays désigné le plus heureux du monde pour la troisième année consécutive.

Un homme libre, le bonheur et une fusée au menu de Par ailleurs
Un homme libre, le bonheur et une fusée au menu de Par ailleurs © AFP / Oscar Sosa / US NAVY

IRAN - Le chercheur français Roland Marchal, détenu depuis juin en Iran, a été libéré. Il a été relâché en échange, semble-t-il, de la libération de Jalal Rohollahnejad. Cet ingénieur iranien était détenu en France pour avoir contourné les sanctions américaines contre l’Iran et devait être extradé vers les États-Unis. Roland Marchal, lui, était accusé de "collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale", un crime passible de deux à cinq ans de prison. Il est arrivé en France ce samedi et se repose à l’hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé. Jalal Rohollahnejad a atterri en Iran dans la journée.

La chercheuse Farida Adelkhah, arrêtée en même temps que lui, reste en revanche en prison. L'anthropologue est accusée du même crime que Roland Marchal, ainsi que de "propagande contre le système". L’Iran estime que Fariba Adelkhah n’est pas Franco-iranienne mais seulement Iranienne, ce qui complique considérablement les négociations. Dans un communiqué, l’Élysée demande la libération de la chercheuse.

"Le Président de la République exhorte les autorités iraniennes à libérer immédiatement notre compatriote Fariba Adelkhah toujours emprisonnée en Iran"

Pour le comité de soutien des deux chercheurs, la libération de Roland Marchal est "un soulagement". Cependant, seule "la moitié du chemin" a été parcourue. Et le "combat continu" pour libérer Fariba Adelkhah.

FINLANDE - Heureux comme un Finlandais. Pour la troisième année consécutive, la Finlande a été désignée pays le plus heureux du monde dans un rapport de l’ONU, publié vendredi. Pour réaliser ce classement, les auteurs ont pris un échantillon de personnes de 156 pays et leur ont posé des questions, graduées de 0 à 10, sur leur perception de leur qualité de vie. Ils ont également pris en compte le PIB, les libertés individuelles, les aides sociales et le niveau de corruption. Les Finlandais ont un pays où la sécurité, les services publics et la qualité de vie sont très élevées, supérieures à la moyenne de beaucoup de pays, ce qui explique ce triomphe. 

Selon le co-auteur du rapport, John Helliwell, "une société heureuse, qu’elle soit urbaine ou rurale, est une société dans laquelle les gens ont un sentiment d’appartenance, où ils se font confiance, s’apprécient les uns les autres et croient en leurs institutions". Une société aussi plus "résiliente car la confiance partagée réduit la charge des difficultés et donc, réduit l’inégalité du bien-être", poursuit-il. La France occupe la 23e place (une place de mieux qu’en 2019). Ce classement a été réalisé avec des données recueillies entre 2018 et 2019.

ÉTATS-UNIS - Test d’un premier missile hypersonique. Dans la guerre des nouveaux missiles, les Américains ont avancé un pion. Jeudi, le ministère de la Défense a testé un missile hypersonique qui a volé à plus de cinq fois la vitesse du son. Très manœuvrables, ces missiles peuvent voler à des altitudes différentes et sont très difficiles à détecter et à arrêter comparés aux missiles balistiques. En décembre, la Russie a affirmé avoir mis en service ces premiers missiles hypersoniques ‘Avangard’ jugés par Vladimir Poutine "invincibles" et "indétectables".

ÉTHIOPIE - Un des plus grands trafiquants de migrants arrêté. Son nom est synonyme de tortures pour de nombreuses femmes. Tewelde Goitom, surnommé "Walid", le chef d’un réseau de passeurs d’Ethiopie vers le Libye a été arrêté la semaine dernière avec son frère et quatre autres personnes. D’origine érythréenne, il était recherché depuis longtemps par les forces de sécurité et a été interpellé en Ethiopie. 

Ce chef cruel et sans pitié était redouté par les femmes qui passaient par ses réseaux et qu’il se vantait de "toutes" violer. C’est une des victimes qui l’a dénoncé et qui a permis son arrestation. "Son arrestation est un réconfort pour toutes les victimes et leur famille. Un réconfort pour ceux qu’il a kidnappés et torturés, et un message envoyé à tous les autres trafiquants qui exploitent des réfugiés innocents de manière inhumaine", a déclaré à RFI, la journaliste érythréenne Meron Estefanos

ROYAUME-UNI - La paix entre Harry, Meghan et la reine ? Alors que le prince Harry et sa femme Meghan Markle doivent officiellement quitter la royauté le 31 mars, les spécialistes de la royauté britannique observent au contraire des rapprochements. Les Duc et Duchesse de Sussex ont fait la promotion vendredi sur Instagram d’une plateforme lancée par Kate Middleton et le prince William. 

Plus important encore, la Reine vient de leur envoyer une invitation spéciale pour qu'ils se rendent au château écossais de Balmoral. Harry et Meghan vivent actuellement au Canada. Un geste d’Elizabeth II pour unifier la famille royale en cette période trouble. Le couple a accepté l’invitation. "On peut se demander si ce n’est pas une période durant laquelle Harry aurait envie d’être auprès de sa famille plutôt qu’à l’autre bout du monde où il n’a ni amis ni repères", analysent Angela Mollard et Zoe Burrell, spécialistes de la monarchie britannique.

ET AUSSI

> Par ailleurs #1

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.