Chaque jour, cinq infos du monde garanties sans Covid-19 | Ce jeudi 16 avril, l'actualité internationale nous emmène notamment au Bangladesh, où un navire a accosté avec à son bord des centaines de Rohingyas affamés fuyant la Birmanie, et en Israël, où le nouveau gouvernement n'a toujours pas pris forme.

Chaque année, des milliers de Rohingyas tentent, depuis le Bangladesh ou la Birmanie, de fuir par la mer dans l'espoir d'une vie meilleure. Ici, le bateau échoué hier au Bangladesh.
Chaque année, des milliers de Rohingyas tentent, depuis le Bangladesh ou la Birmanie, de fuir par la mer dans l'espoir d'une vie meilleure. Ici, le bateau échoué hier au Bangladesh. © AFP / Suzauddin Rubel

BANGLADESH | Près de 500 réfugiés Rohingyas secourus en mer. Un chalutier convoyant près de 500 personnes personnes, dont au moins 250 femmes et enfants, a été pris en charge mercredi soir par les gardes-côtes au large du Bangladesh.

Ses passagers, tous issus de la communauté rohingya, une minorité musulmane persécutée en Birmanie, racontent une errance de 58 jours dans le golfe du Bengale, après avoir vainement tenté d'accoster en Malaisie. Une soixantaine d'entre eux seraient morts durant le voyage. 

Chaque année, des milliers de Rohingyas tentent, depuis le Bangladesh ou la Birmanie, de fuir par la mer vers des pays d'Asie du Sud-Est à bord d'embarcations précaires et bondées, dans l'espoir d'une vie meilleure.

Le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) a dépêché des équipes sur place pour porter assistance aux rescapés, "extrêmement mal nourris et déshydratés" et actuellement en état d'arrestation pour avoir illégalement pénétré en territoire bangladais.

ISRAËL | Toujours pas de gouvernement. Après 16 mois de gouvernement intérimaire et trois élections législatives, en avril et septembre 2019, puis mars 2020, les négociations ont échoué hier soir entre le Premier ministre Benyamin Netanyahou (Likoud, droite) et son rival Benny Gantz (Bleu blanc, centre).

Face à l'urgence sanitaire, ce dernier avait finalement accepté de siéger avec Netanyahou dans un gouvernement d'union, ce qui a scindé Bleu blanc en deux. Mais les négociations bloquent sur les postes de la Justice et de la Défense, sur les modalités de l'annexion de la vallée du Jourdain (Cisjordanie) et sur le statut juridique de Netanyahou qui doit être jugé au mois de mai pour corruption.

Plusieurs analystes posent la question : "Bibi" Netanyahou veut-il vraiment de ce gouvernement ? En raison de l'éclatement de Bleu blanc et de sondages très favorables depuis le début de la crise sanitaire, il pourrait laisser le pays se diriger vers un quatrième scrutin, le 28 juillet prochain.

ARABIE SAOUDITE | Exécuté pour avoir attaqué une troupe de théâtre. Alors qu'Amnesty International doit publier son rapport annuel dans les prochains jours, Riyad ajoute une ligne à son bilan des peines de mort. Un Yéménite, condamné pour avoir attaqué au couteau et blessé des membres d'une troupe de théâtre lors de son passage dans la capitale, a été exécuté.

Une façon, pour Riyad, de rappeler son engagement à assouplir les restrictions sur le divertissement. Si elles sont largement appréciées, ces réformes, qui visent notamment à diversifier les revenus du royaume, suscitent le courroux de partisans de la ligne dure religieuse. À moins que les origines de l'agresseur n'aient précipité son sort ? La télévision d'État Al-Ekhbariya avait affirmé en novembre que l'assaillant avait reçu ses ordres du chef de l'antenne yéménite du groupe Al-Qaïda. Mais ce dernier n'a pas revendiqué l'attaque.

En 2019, 187 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, d'après un bilan fondé sur les chiffres officiels. Douze détenus ont été mis à mort depuis le début de l'année.

AZERBAÏDJAN | Le Nagorny-Karabakh réaffirme son indépendance. L'enclave à majorité arménienne rattachée en 1921 à l'Azerbaïdjan a élu hier son "président", Arayik Haroutiounian, ancien Premier ministre de 2007 à 2017, qui s'est félicité : 

"C'est une victoire de notre peuple que d'avoir organisé, une fois encore, une élection démocratique."

L'Azerbaïdjan, l'Union européenne et les médiateurs internationaux du conflit au Nagorny-Karabakh – la Russie, les États-Unis et la France – ont rejeté les résultats du vote, tandis que le président arménien félicitait chaudement son "homologue"

En 1991, la région avait proclamé unilatéralement son indépendance, déclenchant une guerre entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan qui a fait 30 000 morts et des centaines de milliers de réfugiés. Un cessez-le-feu a été conclu en 1994 mais aucun traité de paix n'a été signé entre Bakou et Erevan et des heurts se produisent encore régulièrement.

DANEMARK | Tillykke med fødselsdagen Margrethe II ! Sur le trône danois depuis le 14 janvier 1972, la reine du Danemark fêtait aujourd'hui ses 80 ans dans l'intimité, crise sanitaire oblige. Au grand désarroi de ses sujets, dont 80% s'estiment bien représentés par l'actuelle famille royale. Plus de 180 000 personnes ont d'ailleurs chanté pour leur souveraine sur Facebook.

Celle que les Danois surnomment "Daisy" a toujours montré son talent à unifier le pays et à s'imposer comme une force morale, quitte, parfois, à sortir de son devoir de réserve : en 1984, elle avait appelé les Danois à la tolérance et dénoncé leurs "remarques stupides" et leur "froideur" envers les immigrants.

Durant son règne, elle a réussi à moderniser la monarchie, sans à-coup, pour l'adapter aux évolutions de la société. Intellectuelle polyglotte, elle s'est essayée à la traduction. Elle a aussi confectionné les costumes et décors de nombreux spectacles et séries télévisées. Mais c'est surtout dans le dessin et la peinture qu'elle se distingue : Margrethe a notamment illustré de nombreux ouvrages littéraires, comme la réédition en 2002 du Seigneur des anneaux, de J.R.R Tolkien.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.