Chaque jour, cinq infos du monde garanties sans Covid-19 | Ce samedi 18 avril, l'actualité internationale nous emmène notamment à Hong Kong, où la police a arrêté 14 responsables du mouvement pro-démocrate, et en Allemagne, où des menaces racistes répétées poussent un prêtre d'origine nigériane à quitter son office.

L'activiste Jimmy Lai Chee-ying arrêté par la police ce samedi à Hong Kong pour avoir participé aux manifestations pro-démocratie de 2019.
L'activiste Jimmy Lai Chee-ying arrêté par la police ce samedi à Hong Kong pour avoir participé aux manifestations pro-démocratie de 2019. © AFP / Xinhua

HONG KONG | 14 militants pro-démocratie arrêtés par la police. Les autorités n'en ont pas fini avec ceux qui, entre juin et octobre, ont manifesté dans le territoire semi-autonome chinois. Elles ont annoncé avoir mené une opération de grande envergure contre les leaders du mouvement pro-démocratie.

Quatorze d'entre eux ont été interpellés, parmi lesquels le magnat des médias Jimmy Lai, fondateur du journal d'opposition Apple Daily, et les parlementaires Martin Lee, Margaret Ng, Albert Ho, Leung Kwok-hung et Au Nok-hin, accusés d'avoir organisé et participé à des rassemblements illégaux. Tous comparaîtront en justice mi-mai, précise la police.

Ils font tout ce qu'ils peuvent pour essayer de museler et de détruire l'opposition locale, a déclaré la parlementaire pro-démocratie Claudia Mo. Mais nous restons unis.

Les manifestations de 2019 avaient été provoquées au départ par un projet de loi – finalement abandonné – prévoyant d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Les rassemblements ont rapidement muté en un mouvement pro-démocratie réclamant plus de libertés, le plus grand défi au pouvoir de Pékin depuis que l'ex-colonie britannique est repassée dans le giron chinois en 1997.

ALLEMAGNE | Des intimidations racistes poussent un prêtre à quitter sa paroisse. Depuis août 2017, Patrick Asomugha, nigérian d'origine, disait la messe à la paroisse Saint-François d'Assise de Queidersbach, 3 000 habitants. Mais lundi, l'homme de couleur quittera son office, après une séries d'actes racistes allant jusqu'aux menaces de mort.

Depuis la mi-2019, le presbytère dont il avait la charge a subi des dommages matériels importants après deux entrées par effraction, et les pneus de la voiture du prêtre ont été crevés. En mars, des inconnus ont enfin placardé une menace de mort sur la porte de son garage.

"Dans ces circonstances, je ne peux plus remplir mes fonctions à Queidersbach", a estimé Patrick Asomugha, qui, soutenu par son évêque et les organisations catholiques locales, qui ont exprimé leur "honte profonde", se verra confier une nouvelle mission, à partir de cet été, dans le même diocèse.

LESOTHO | Le Premier ministre tente un coup de force. C'est officiellement pour "rétablir la paix et l'ordre" que le contesté Thomas Thabane, au pouvoir depuis plus de deux ans, a annoncé avoir déployé l'armée dans le petit royaume du sud de l'Afrique. Des soldats patrouillaient samedi matin à pied ou à bord de véhicules blindés dans les rues de la capitale Maseru.

Le Lesotho traverse une sérieuse crise politique depuis la mise en cause il y a plusieurs mois du Premier ministre dans l'assassinat en 2017 de son épouse de l'époque, avec laquelle il était alors en instance de divorce.

Privé du soutien de son parti, la Convention de tous les Basotho (ABC), depuis que l'affaire a éclaté sur la place publique, Thomas Thabane, 80 ans, avait annoncé en février sa démission "d'ici à la fin juillet". Mais si l'ABC et plusieurs partis d'opposition ont annoncé être parvenus à un accord pour le remplacer, Thabane semble moins enclin à l'être. Dans le cadre du confinement, il a ordonné la suspension des travaux du Parlement pour trois mois. Une décision annulée vendredi par la Cour constitutionnelle.

IRAN | Téhéran se dote de drones à longue portée. Le ministère de la Défense a dévoilé samedi trois nouveaux types de drones "pour assurer la sécurité du pays". Parmi ces aéronefs sans pilote construits notamment "avec le concours des industries de la défense et les universités [nationales]", certains peuvent voler jusqu'à 15 000 mètres d'altitude et couvrir une distance maximale de 1 500 kilomètres, précise l'armée iranienne.

Ils doivent permettre de mener des opérations de surveillance jusqu'aux frontières du pays, mais "ils pourront aussi mener des actions de défense avec plus de puissance", a précisé le ministre de la Défense lors de la réception des drones, qui peuvent être équipés d'armements. Autrement dit, ils pourraient théoriquement menacer Tel Aviv ou Ryad.

ESPACE | Le premier vol habité privé fin mai. C'est une capsule Crew Dragon de SpaceX qui, le 27 mai prochain, emmènera une équipe de la Nasa – les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley – dans la Station spatiale internationale (ISS). Une première pour la firme d'Elon Musk, mais aussi pour une industrie dominée par les opérateurs publics.

Cette aventure met par ailleurs un terme à neuf ans de dépendance des États-Unis à l'égard de la Russie et de ses fusées Soyouz, depuis la fin des vols de la navette spatiale, en 2011. "Le 27 mai, la Nasa va de nouveau lancer des astronautes américains à bord d'une fusée américaine depuis le territoire américain !", s'est félicité Jim Bridenstine, administrateur de l'agence spatiale.

Le décollage de Falcon 9 équipée de son module Crew Dragon est prévu à 16h32 (21h32 heure de Paris) du mythique pas de lancement 39A du centre spatial Kennedy en Floride. Le même pas d'où partaient les astronautes d'Apollo pour la Lune.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.