Chaque jour, cinq infos du monde garanties sans Covid-19 | Ce lundi 23 mars, l'actualité internationale nous emmène notamment en Israël, où le Président sortant du Parlement défie la Cour suprême, et aux États-Unis, où la panda géante Mei Xiang fait l'objet des meilleurs soins du personnel de son zoo.

Un manifestant brandit un drapeau noir devant le Parlement israélien pour protester contre sa fermeture, ordonnée par son "speaker".
Un manifestant brandit un drapeau noir devant le Parlement israélien pour protester contre sa fermeture, ordonnée par son "speaker". © AFP / Menahem Kahana

ISRAËL | Crise politique inédite, le président du Parlement défie la Cour suprême Le président sortant du Parlement (membre du likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou) a provoqué une crise politique gravissime et inédite depuis la fondation de l'Etat d'Israël après avoir rejeté l'injonction de la Cour suprême. La plus haute instance du pays lui demandait d'organiser l'élection de son successeur pour diriger la nouvelle Knesset élue le 2 mars. Plusieurs ministres de droite avaient accusé la cour de "coup d'Etat constitutionnel", le ministre de la Justice écrivant sur twitter "si j'étais lui, je dirais non."

Mercredi dernier, assurant qu'il défendait la création d'un "gouvernement d’urgence" souhaité par Netanyahou pour affronter la crise sanitaire, le président du Parlement avait fermé la Knesset pour éviter que Benny Gantz (Bleu Blanc) et ses soutiens, majoritaires, n'en prennent la direction. Depuis, des personnalités de la politique, de la culture ou des médias ont critiqué ce blocage comme l'historien Yuval Noah Harari auteur de Sapiens – sans doute l'Israélien le plus lu au monde – qui dénonce "une dictature".

L'ancien Premier ministre Ehud Barak relaie l'appel à accrocher des drapeaux noirs aux balcons.

Le journaliste Charles Enderlin, observateur avisé de la vie politique israélienne depuis plus de cinquante ans, parle pour sa part d'un "coup d'État".

Durant le week-end, près de 600 000 internautes ont participé à une "manifestation virtuelle" pour dénoncer la fermeture de la Knesset.

AFGHANISTAN | Mike Pompeo est arrivé ce matin à Kaboul pour une série de rencontres avec le Président Ashraf Ghani et d’autres représentants du gouvernement afghan. Le Secrétaire d’État américain veut tenter de trouver une issue à la crise politique, et créer les conditions pour que démarre, entre le gouvernement et les Talibans, un véritable dialogue sur l'avenir du pays. Pour y parvenir, ces derniers doivent se mettre d’accord sur la libération de 5 000 prisonniers Talibans en échange de 1 000 membres des forces afghanes. Un point important de l'accord de Doha, signé le 29 février par Washington et les Talibans mais non ratifié par les autorités de Kaboul.

ALLEMAGNE | Le courant Der Flügel, la branche dure de l’AfD (Alternative für Deutschland), se saborde. Une réponse à l’ultimatum lancé par le comité exécutif fédéral du parti d’extrême-droite, qui ne veut plus avoir de problèmes avec ses quelque 7000 "ultras", placés sous surveillance policière par les renseignements intérieurs.

Pour l’AfD, troisième force politique au Bundestag, derrière la CDU et le SPD et le premier parti d’opposition avec 89 députés, il s’agit de prendre ses distances avec la rhétorique populiste, nationaliste, xénophobe, islamophobe et révisionniste de Björn Höcke, notamment, un de ses leaders. Un homme qui prône la défense de l’identité allemande et plaide pour une vision positive de l’histoire du pays. "Cessons d’être des moutons et soyons des loups", déclare-t-il souvent, dans une référence explicite au surnom donné à Adolf Hitler.

Après les attentats qui frappent le pays depuis près d’un an, les renseignements intérieurs surveillent plus que jamais le parti et l’ensemble des groupuscules néo-nazis procédant récemment à la dissolution de certains d’entre eux comme en novembre 2019 celui de Brême Phalanx 18 et la semaine dernière, le 19 mars 2020, le groupe Reichsbürger ("Les citoyens du Reich") et ses 19 000 membres complotistes, racistes et antisémites qui refusent de reconnaître l’actuelle République allemande, estimant que l’Empire allemand n’a jamais disparu.

ÉTATS-UNIS | Ghislaine Maxwell, accusée d’agressions sexuelles sur mineures, réclame une partie de la fortune de Jeffrey Epstein. La fille du magnat de la presse britannique Robert Maxwell, qui n'était pas apparue publiquement depuis des mois, est accusée par des dizaines de femmes d’avoir servi de recruteuse de mineures pour alimenter le trafic d’êtres humains à des fins sexuelles de Jeffrey Epstein, l’homme d’affaires américain mort dans sa cellule de New York l’été dernier.

La panda géante Mei Xiang, en 2016, au Zoo national, à Washington.
La panda géante Mei Xiang, en 2016, au Zoo national, à Washington. © AFP / Karen Bleier

ÉTATS-UNIS | Elle a déjà donné naissance à trois petits pandas, mais depuis plusieurs années, Mei Xiang est à la peine. À 21 ans, cette panda géante, une espèce rare qui compte à peine 1 800 individus dans le monde, a déjà connu huit fausses grossesses. Le Zoo national, à Washington, à qui la Chine a prêté Mei Xiang jusqu’au 7 décembre prochain, a donc joué la sécurité, sachant par ailleurs que pour cette espèce, la période de fertilité ne dépasse pas trois jours par an : plutôt que de confier Mei Xiang aux bons soins du panda mâle Tian Tian, hébergé sur place, les vétérinaires ont inséminé artificiellement hier sa semence, prélevée, congelée puis ressortie pour l’occasion. Il faudra néanmoins attendre plusieurs mois pour confirmer une éventuelle grossesse.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.