Chaque jour, cinq infos du monde garanties sans Covid-19 | Ce mercredi 25 mars, l'actualité internationale nous emmène notamment en Turquie, où la justice inquiète des proches du prince héritier saoudien qui auraient commandité le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, et au Tchad, où Boko Haram a tué 92 militaires.

Deux proches du prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane auraient commandité le meurtre de l'éditorialiste Jamal Khashoggi à Istanbul en 2018, selon la justice turque. Ryad a toujours nié toute implication officielle.
Deux proches du prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane auraient commandité le meurtre de l'éditorialiste Jamal Khashoggi à Istanbul en 2018, selon la justice turque. Ryad a toujours nié toute implication officielle. © AFP / HO / Saudi Royal Palace

TURQUIE | 20 Saoudiens poursuivis pour le meurtre de l'éditorialiste Jamal Khashoggi à Istanbul en 2018. L'enquête menée par la justice turque vise en particulier deux proches du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, l'ex-conseiller Saoud al-Qahtani et l'ancien numéro deux du renseignement, le général Ahmed al-Assiri, identifiés comme les commanditaires du meurtre. Les 20 suspects risquent la prison à vie.

Jamal Khashoggi, un collaborateur du Washington Post et critique du régime saoudien après en avoir été proche, a été assassiné en octobre 2018 dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, où il s'était rendu pour récupérer un document. Selon la Turquie, il a été étranglé, puis son corps a été découpé. Les restes de l'éditorialiste de 59 ans n'ont jamais été retrouvés.

Après avoir nié le meurtre, puis avancé plusieurs versions contradictoires, Ryad a affirmé qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls et sans ordre de hauts dirigeants. À l'issue d'un procès entouré du plus grand secret en Arabie saoudite, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort l'an dernier. Mais aucune accusation n'a été retenue contre les deux principaux suspects visés par les autorités turques.

"Les exécutants sont coupables, condamnés à mort. Les cerveaux, eux, ne sont pas seulement libres. À peine l'enquête ou le procès les ont-ils effleurés. C'est une antithèse de la justice", a alors déclaré Agnes Callamard, rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, en charge de l'enquête internationale sur ce meurtre, à Al-Jazeera en décembre.

TCHAD | Lundi, une attaque des djihadistes de Boko Haram a tué 92 militaires. Jamais l’armée tchadienne n’avait connu de pareilles pertes. L’attaque a eu lieu à Boma, une île du lac Tchad qui marque les frontières avec le Nigeria, le Niger et le Cameroun, une des zones les plus dangereuses du monde. Des actes imputés à Boko Haram, qui a pris les armes en 2009 dans le nord-est du Nigéria. Une guerre de terreur qui a fait plus de 30 000 morts et deux millions de déplacés.

Le Tchad – considéré comme le pays doté de l’armée la plus aguerrie de cette région – a longtemps mis en avant ses succès en matière de lutte contre Boko Haram, qu’il se vantait d’avoir repoussé de l’autre côté de la frontière nigériane. Mais depuis l’an dernier, les attaques se sont multipliées sur le territoire tchadien.

Le mouvement terroriste, un temps affaibli, a repris de la vigueur depuis 2016 : les rivalités au sein du mouvement ont en effet favorisé l'émergence au Nigéria, juste de l’autre côté de la frontière d'une nouvelle branche, l'Iswap, qui a fait allégeance au groupe État islamique. Pour s'attirer le soutien des populations locales, elle a recentré ses attaques sur les positions militaires. Ses victoires lui ont permis de s'emparer de matériel notamment de chars et de lance-missiles, de plus en plus efficaces face à une armée nigériane à la fois démoralisée, inefficace et elle aussi coupable d'exactions contre les populations.

ALGÉRIE | Deux ex-Premiers ministres de l'ère Bouteflika lourdement condamnés pour corruption. La cour d'appel a confirmé mercredi les sentences prononcées le 10 décembre contre Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. Ces proches du président algérien déchu Abdelaziz Bouteflika écopent respectivement de 15 et 12 ans de prison ferme. Si les deux condamnés ont huit jours pour se pourvoir en cassation, leurs avocats dénoncent déjà "une décision politique", "injustifiable". 

Le financement de la cinquième campagne présidentielle, début 2019, de l'ancien raïs algérien, pour lequel ces personnalités étaient jugés, aux côtés d'une vingtaine d'autres, "a occasionné une perte au Trésor public estimée à 110 milliards de dinars" (plus de 830 millions d'euros), explique le procureur.

Une campagne qui s'est soldée par un vaste mouvement de contestation antirégime, dès l'annonce de la candidature de M. Bouteflika à sa réélection, qui a conduit à sa démission, le 2 avril 2019.

ENVIRONNEMENT | Face au "trou" de la couche d’ozone, la coopération internationale a payé. C’est ce que révèle une étude publiée dans Nature citée par The Guardian. Le fruit, disent les scientifiques, de la mise en œuvre du protocole de Montréal, qui, dès 1987, a contribué à marginaliser l’usage de substances détruisant cette strate atmosphérique qui protège la terre des rayons ultraviolets solaires (et, au passage, d'un réchauffement excessif).

Depuis que sont interdits les chlorofluorocarbones ou d’hydrochlorofluorocarbones, contenus par le passé dans les aérosols et les réfrigérateurs, notamment, la couche d’ozone, réduite à néant au-dessus du pôle Sud à la fin des années 1980, se régénère. Et aujourd’hui, le "trou" a été réduit à sa plus petite taille jamais connue.

"C’est une success story", estime l’auteur de l’étude. Une réussite qui a des conséquences palpables : le jet stream sud, un puissant courant d’air d’altitude qui régule le climat et les courants marins dans l’hémisphère sud, qui avait tendance à se déplacer vers l’antarctique, affectant notamment la pluviométrie en Amérique du Sud, dans l’est de l’Afrique et en Australie, retrouve peu à peu son état normal.

EUROPE | Disney lancé dans sept pays européens. Depuis mardi, la plateforme de streaming de dessins animés et films familiaux de Disney est accessible au Royaume-Uni, en Irlande, Allemagne, Italie, Espagne, Autriche et en Suisse. Dans un communiqué, The Walt Disney Company espère "humblement que ce service pourra apporter quelques moments de répit bien mérités aux familles en ces temps difficiles".

Cependant, les débits seront réduits, "compte tenu des inquiétudes au sujet de la capacité de certaines infrastructures haut débit à absorber la demande des consommateurs pour les contenus de Disney , le service [propose] une utilisation de bande passante réduite d'au moins 25 %", poursuit Kevin Mayer, qui supervise les activités internationales des contenus du groupe Disney. Le lancement en France, prévu le 7 avril, a été repoussé à la demande du gouvernement pour ne pas engorger les réseaux internet.

Disney a été lancé dans certains pays (dont les États-Unis) dès le mois de novembre et a déjà attiré à travers le monde 29 millions d’abonnés. La plateforme a vite trouvé sa place aux côtés de Netflix, Amazon Prime ou Apple TV , notamment grâce à son catalogue : des films de la saga Star Wars, des séries Marvel, La Reine des neiges, les films Pixar, Les Simpson, sans oublier des classiques comme Blanche-Neige ou Cendrillon.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.