Chaque jour, 5 infos du monde garanties sans Covid-19. Ce vendredi 20 mars, l’actualité internationale nous emmène aux États-Unis, où une institution de la transgression, "Playboy", cesse de paraître, mais aussi en Inde, où des violeurs ont été pendus.

Légende : L'édition de printemps du magazine "Playboy" sera sans doute la dernière.
Légende : L'édition de printemps du magazine "Playboy" sera sans doute la dernière. © AFP / MANDEL NGAN

ÉTATS-UNIS | En 66 ans d’existence, Playboy n’a jamais cessé de paraître. Mais le numéro de printemps sera le dernier, a annoncé Ben Kohn, son patron. En cause, une évolution sensible des "habitudes de consommation de médias", explique Ben Kohn, qui poursuit, dans une lettre aux lecteurs :

"Alors que nos productions numériques touchent des millions de personnes, nos supports imprimés n’arrivent entre les mains que d’une fraction de nos fans."

Et ce en dépit de multiples efforts pour rendre le magazine trimestriel – "incontestablement l’une des plus belles offres imprimées du marché" – plus attractif.

Pour autant, depuis 1953, _"_Playboy représente beaucoup de choses. Pour beaucoup, c’est un magazine, pour plein d’autres encore, c’est un mode de vie, une marque, un club privé et même, pour certains, un corrupteur de notre jeunesse", rappelle Ben Kohn. Et il entend bien rester tout cela, sous d’autres formes.

Si Playboy coupe les rotatives, c’est pour mieux alimenter son offre numérique. La marque est en effet puissante sur les réseaux. Ces quatre derniers mois, assure son patron, elle a attiré 4 millions de nouveaux followers sur Instagram tandis que les abonnements à ses vidéos, qui touchent désormais 1 million d’utilisateurs mensuels, ont progressé de 30 %.

INDE | Quatre hommes reconnus coupables d’un viol collectif ont été pendus ce vendredi 20 mars. Le 16 décembre 2012 au soir, Jyoti Singh, une étudiante de 23 ans, sortait d'une séance de cinéma avec un ami lorsque, dans un bus de Dehli, son ami a été passé à tabac avant qu’elle ne soit sauvagement violée et grièvement blessée. La victime succombera à ses blessures le 29 décembre dans un hôpital de Singapour.

Ce drame avait braqué une lumière crue sur le lourd silence autour des violences sexuelles en Inde, les carences de son système judiciaire en matière de lutte contre les viols et, au-delà, le traitement des femmes dans la société indienne. Il a justifié une application exceptionnelle de la peine de mort en Inde, où les peines capitales sont normalement commuées en prison à vie.

MALI | Une trentaine de soldats maliens ont été tués dans une attaque attribuée aux djihadistes. Les assaillants ont donné l'assaut tôt jeudi à un poste militaire à Tarkint, au nord de Gao, principale ville du nord, indique un responsable malien.

Cette attaque est la plus meurtrière essuyée par l'armée malienne depuis quatre mois.

Dans un contexte de grave détérioration sécuritaire à travers le Sahel, les opérations imputées aux djihadistes, qui ont pris le contrôle de certaines régions du nord depuis 2012, ont fait des dizaines de morts dans les rangs des forces de sécurité maliennes.

AFRIQUE | Bonne nouvelle pour le rhinocéros noir d’Afrique. L'espèce, qui reste toutefois en danger critique d'extinction, voit sa population en liberté augmenter. Certes, précise l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la progression est modeste : de 4 845 animaux en 2012, la population est passée à 5 630 en 2018 ( 2,5 % par an). Mais, souligne Grethel Aguilar, directrice générale par intérim de l'UICN, "la lente et continue augmentation des populations (…) illustre les énormes efforts faits par les pays" où elles vivent.

FRANCOPHONIE | Il y a 50 ans jour pour jour était fondée l'Agence de coopération culturelle et technique, qui devait devenir en 2005 l'Organisation internationale de la Francophonie. Une institution qui, depuis le 20 mars 1970, sur les traces de ses fondateurs, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor, le Tunisien Habib Bourguiba, le Nigérien Hamani Diori et le Cambodgien Norodom Sihanouk, s'efforce de promouvoir le français, qui compte plus de 300 millions de locuteurs dans le monde, et de resserrer des liens politiques et culturels entre les quelque 88 pays francophones.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.