[scald=219303:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La France ne possède pas la preuve de la mort des chefs islamistes Abdelhamid Abou Zeïd ou Mokhtar Belmokhtar dans les combats au Nord-Mali, a déclaré lundi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Quant aux otages français, "au moment où nous parlons, tout nous laisse à penser qu'ils sont en vie", a-t-il dit sur France 2.

Le décès de l'"émir" algérien d'Aqmi, Abdelhamid Abou Zeïd, dans le massif montagneux de l'Adrar des Ifoghas, a été annoncé par le président tchadien Idriss Deby. Les autorités tchadiennes ont par ailleurs annoncé la mort de Mokhtar Belmokhtar, l'un des principaux chefs d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

"Je n'ai pas de preuve", a dit Jean-Yves Le Drian. "Je ne vous dirai pas aujourd'hui à cette heure que l'un et l'autre (...) sont morts parce que je ne le sais pas", a-t-il ajouté.

Jean-Baptiste Vey; édité par Jean-Loup Fiévet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.